• lun. Sep 26th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

« Il y aura bientôt de bonnes nouvelles de la zone d’opération spéciale »

ByVeritatis

Sep 23, 2022


par Peter Yermilin.

Ramzan Kadyrov, le président de la Tchétchénie, a déclaré qu’il y aurait de bonnes nouvelles de la zone de l’opération militaire spéciale en Ukraine dans les prochains jours. Kadyrov a émis l’espoir que l’opération militaire serait déjà terminée dans un avenir proche.

« Nous sommes prêts à exécuter tout ordre. Dans les prochains jours, vous entendrez de bonnes nouvelles, et dans un avenir proche, nous terminerons l’opération spéciale », a écrit Kadyrov sur son canal Telegram mercredi, notant que l’opération était menée comme une mesure forcée pour affronter l’ennemi ».

« Comme le dit notre président Vladimir Poutine : « Si un combat est inévitable, soyez le premier à frapper ». Par conséquent, je soutiens pleinement la décision du président de mobiliser partiellement les réservistes. En République tchétchène, nous avons participé activement à ce processus dès le premier jour, mais maintenant nous avons l’ordre du chef de l’État, et nous l’exécuterons à 100% », a écrit Kadyrov sur son canal Telegram.

La décision d’un appel partiel en Russie place Kiev et l’OTAN dans une impasse.

« L’appel lancé aujourd’hui par le commandant en chef suprême Vladimir Poutine aux Russes a mis l’élite de Kiev et l’ensemble de l’OTAN dans une situation désespérée. Le chef de l’État a lancé des actions de grande envergure pour protéger l’intégrité de la Russie. Il s’agit de mesures nécessaires, importantes et, entre autres, préventives », a-t-il ajouté.

Le 21 septembre, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret sur une mobilisation partielle dans le pays. Dans son discours à la nation, il a noté que la ligne de contact dans la zone de l’opération militaire spéciale dépassait un millier de kilomètres », tandis que les forces russes affrontaient « non seulement des formations néo-nazies, mais en fait toute la machine militaire de l’Occident collectif », qui menace l’existence même de la Fédération de Russie.

Selon le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, lors de la mobilisation, pas moins de 300 000 réservistes seront appelés. Ils seront formés avant d’être envoyés dans la zone d’hostilités. L’appel ne concernera pas les étudiants et les conscrits – il ne concernera que les citoyens ayant une expérience et des spécialités militaires. La mobilisation est effectuée principalement pour contrôler les territoires libérés.

source : Pravda.ru



Source link