• mar. Déc 6th, 2022

deux pays frères — Tayeb CHERFAOUI

ByVeritatis

Oct 19, 2022 ,


À l’occasion de ce 60è anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Vietnam et l’Algérie, je voudrais rappeler l’importante similitude du combat de nos deux peuples pour la conquête de leur indépendance respective. Cette similitude est à considérer sur les plans historiques, socio-économiques et militaires.

D’abord, on dira qu’à l’époque, le monde était partagé entre les grandes puissances coloniales à savoir le Royaume-Uni, la France et les Etats-Unis. Les populations colonisées étaient réduites pratiquement à l’esclavage au service du colonisateur et utilisées à l’exploitation intensives des ressources des pays occupés au profit du conquérant. Les Etats-Unis imposaient quant à eux des gouvernements fantoches à leur solde. Néanmoins, cette donnée a vu un début de changement avec la Deuxième Guerre mondiale. Les victoires fulgurantes des fascistes allemands en Europe ont démontré la fragilité du colonialisme franco-britannique, et ont encouragé les peuples colonisés à se préparer à la lutte armée pour arracher leur indépendance.

Le cas du peuple héroïque du Vietnam est édifiant à cet effet. La révolution d’Août 1945 a abouti à la naissance du nouvel État indépendant vietnamien le 2 septembre 1945. Puis, cet nouvel État vietnamien a du résister durant 9 années, de 1945 à 1954, à l’armée française après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, et Dien Bien Phu a clôturé sa victoire sur le colonialisme français.

Mais, après la défaite française au Vietnam en 1954 a malheureusement commencé une nouvelle guerre d’Indochine, cette fois menée par les impérialistes étasuniens et leurs fantoches depuis 1945 au 1975. Les impérialistes étasuniens ont mis en œuvre une machine de guerre totale infernale qui a visé la destruction de l’économie du pays, de sa faune, sa flore et sa population. Ils ont mobilisé un effectif de 550 000 soldats étasuniens et 70 000 militaires de l’OTAN qui étaient soutenus par plus d’un million de soldats du régime fantoche vietnamien. Leurs dépenses militaires dans la guerre du Vietnam ont été de 676 milliards de dollars contre 341 milliards de dollars lors de la Deuxième Guerre mondiale et 45 milliards de dollars lors de la guerre de Corée. 7,8 millions de tonnes de bombes ont été utilisées, une quantité qui dépasse tous les records des autres guerres passées.

La guerre totale engagée par les EU au Vietnam a eu de lourdes conséquences. Plus de 10 % de la superficie des terres du sud vietnamien a été arrosée par plus de 18,2 millions de gallons (80 millions de litres) d’agent orange (dioxine) occasionnant la destruction de milliers d’hectares de forêts, terres agricoles et faune ; plus de 4,8 millions de personnes ont été affectées par l’agent orange et des milliers sont morts.

Malgré tout cela, les EU et leurs fantoches ont été battus par le peuple du Vietnam héroïque qui a remporté la victoire totale en avril 1975 avec la campagne de Ho Chi Minh. Durant toute cette guerre, l’Algérie a soutenu sans faille le peuple vietnamien sur le plan financier et diplomatique. Le président Boumédiène a offert un chèque en blanc à Ho Chi Minh pour l’achat des armes chez les soviétiques lors de l’offensive de 1975.

En Algérie, la France a voulu accorder l’indépendance au nord du pays et garder le sud qui représente 4/5 du territoire et où se concentrent toutes les richesses du pays. Comme au Vietnam, un ensemble d’opérations de destruction massive a été entrepris, massacrant et détruisant les campagnes et les ressources du pays (forêt, arbres fruitiers, cheptels etc.) par le napalm. Les populations furent parquées dans des zones dites de sécurité et contrôlées par les sections administratives spéciales (SAS). La politique de la terre brulée a été pratiquée à grande échelle comme au Vietnam avec le silence des instances internationales de l’époque. Comme pour les Vietnamiens, le patriotisme et la rage de vaincre ont eu raison du colonialisme français fragilisé par la bataille historique de Dien Bien Phu.

Sur le plan socio-économique, le dynamisme vietnamien est un exemple de développement à suivre après plus de 45 ans de réunification du pays. Le Vietnam est sorti du sous-développement pour se classer dans les pays à revenu intermédiaire avec une population qui approche aujourd’hui les 100 millions d’habitants. Le PIB qui était de 200 dollars par personne en 1976 est passé à 3743 dollars en 2021. Présentement, le Vietnam constitue un modèle de pays à suivre. Il est attrayant pour les investissements étrangers. Il a signé 15 accords de libre-échange (ALC) avec les autres pays et il est aussi membre de l’ONU, l’OMC, L’ASEM, L’APEC, L’ASEAN, et d’autres organisations internationales et régionales.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − dix =