• mer. Déc 7th, 2022

Biodiversité morte au fond de l’océan: des scientifiques prévoient un énorme cataclysme


https://fr.sputniknews.africa/20221020/biodiversite-morte-au-fond-de-locean-des-scientifiques-prevoient-un-enorme-cataclysme—1056569956.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2022

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

Actus

fr_FR

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e6/0a/14/1056569808_215:0:1920:1279_1920x0_80_0_0_38ecb5248ff245f94979d86a790dddfb.jpg

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

international, séisme, organisme

international, séisme, organisme

S’abonnerTelegram

Deux hypothèses ont été avancées par une équipe de scientifiques concernant l’apparition de certains tremblements de terre. Selon eux, il y aurait un lien entre des organismes marins morts il y a des millions d’années et l’activité sismique. Ils mettent en garde contre la probabilité d’un fort cataclysme dans les 50 prochaines années.

Des chercheurs néo-zélandais et néerlandais étudient les tremblements de terre dans certaines parties du monde pour avoir la possibilité de les anticiper.

La zone de subduction d’Hikurangi, qui se trouve près de la Nouvelle-Zélande, est capable de créer des séismes ravageurs d’une magnitude de 8 et plus, selon une étude publiée dans la revue Lithos.

D’après la recherche, les scientifiques ont découvert que de minuscules et anciens organismes marins pourraient avoir un impact majeur sur l’activité sismique dans la zone.

La “prévention”

Après avoir étudié la région, ils ont constaté le rôle inattendu et en même temps important des dépôts de calcite laissés par des masses d’organismes marins unicellulaires il y a des dizaines de millions d’années. Plus concrètement, celles-ci pourraient contrôler le niveau de mouvement et de friction entre les plaques tectoniques pacifique et australienne, indique la source.

Selon les scientifiques, si la calcite arrive à se dissoudre, les plaques peuvent glisser l’une sur l’autre plus facilement. Dans le cas contraire, cela bloque leur mouvement, emprisonnant de l’énergie qui sera plus tard libérée en une explosion soudaine.

Ainsi, les chercheurs ont l’intention de comprendre en quelle quantité et sous quelle forme se trouvent les dépôts de calcite dans la zone de subduction d’Hikurangi. Cela pourrait aider à anticiper un prochain cataclysme.

Un énorme tsunami pour bientôt?

D’après eux, il y a 26% de chances pour qu’un grand tremblement de terre se produise au cours des 50 prochaines années le long de cette faille. Il pourrait générer un gigantesque tsunami.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − 9 =