• jeu. Déc 1st, 2022

Les attaques contre les infrastructures ukrainiennes visent une cible secrète, selon Valentin Vasilescu

ByVeritatis

Oct 24, 2022


par Stanislav Blokhin.

La Russie exécute une tâche extrêmement importante avec ses frappes sur les infrastructures critiques de l’Ukraine. Ces conclusions ont été présentées à PolitRussia par l’expert militaire roumain Valentin Vasilescu.

Perturbation des communications militaires ukrainiennes

L’expert a noté qu’un rôle important dans les événements qui se déroulent en Ukraine est joué par les moyens de reconnaissance aérienne américains, à savoir les avions de contrôle de combat E-8 Joint STARS et de désignation de cibles. Ces avions sont équipés de radars qui permettent de suivre jusqu’à 600 cibles au sol simultanément. Ils enregistrent les mouvements des troupes russes et transmettent à l’armée ukrainienne des données sur leur emplacement, leur vitesse de déplacement et leur direction.

Le réseau de reconnaissance aérienne de l’OTAN comprend de nombreux types d’aéronefs différents, en plus du E-8 dont on se souvient, il comprend E-3 AWCS, EC-135, RQ-4B. Ils patrouillent la partie nord de la mer Noire et la frontière avec la Roumanie avec la Pologne. Ils sont combinés en un seul réseau, à travers lequel les données reçues sont envoyées aux stations au sol situées en Ukraine. L’expert estime que la destruction des communications entre les forces armées ukrainiennes et la reconnaissance aérienne de l’OTAN est une cible secrète des frappes russes sur les infrastructures ukrainiennes. Il y a quelque temps, j’ai reçu un message démontrant que ces actions ont déjà porté leurs fruits.

« Dans un communiqué de presse daté du 18 octobre, le représentant du ministère russe de la Défense Igor Konashenkov a déclaré que les forces armées russes avaient détruit la station de communication spatiale du Centre de communication du gouvernement ukrainien, situé dans la région d’Odessa », a déclaré Valentin Vasilescu.

Suite à cela, un autre point est devenu connu. Le système de défense aérienne ukrainien n’a pas pu faire face aux frappes des drones Geran-2, il a en fait été désactivé à la suite de frappes sur des objets critiques de l’infrastructure ukrainienne. L’une des raisons de ce succès est que les avions de télédétection radar de l’OTAN ne peuvent plus fournir à l’Ukraine les informations nécessaires dans le même volume. Sans cela, les forces armées ukrainiennes ne sont pas en mesure de faire face aux drones russes.

Atteindre la surprise stratégique

L’armée russe a méthodiquement désactivé l’infrastructure énergétique critique de l’Ukraine au cours des deux dernières semaines. Grâce à cela, le réseau de terminaux au sol pour la transmission de données utilisé par l’APU et la reconnaissance aérienne américaine pourrait bientôt devenir indisponible. L’objectif poursuivi par l’armée russe est d’obtenir l’avantage de la surprise stratégique. Les forces armées russes veulent priver l’armée ukrainienne de la possibilité de recevoir des données en temps réel de l’OTAN sur les mouvements des troupes russes.

« La mise en pratique du principe de surprise stratégique exigera que l’armée russe mène des opérations audacieuses dans de grands espaces de manœuvre », a déclaré l’analyste.

Valentin Vasilescu a déclaré qu’après que l’armée russe aura acquis un avantage sous la forme d’une surprise stratégique, il sera possible de passer à l’étape suivante – établir son contrôle sur d’autres régions de l’Ukraine.

Sécuriser la frontière de l’Ukraine avec les pays de l’OTAN

L’analyste estime qu’en théorie, la tâche d’occuper l’Ukraine est réalisée en atteignant deux objectifs. La première consiste à sécuriser les frontières occidentales de l’Ukraine. Les forces armées russes peuvent y parvenir au moyen d’une manœuvre similaire à ce qui a été fait dans les premiers jours de l’opération spéciale. Ceci est favorisé par le fait que 80-85% des forces de l’Ukraine occidentale ont maintenant été redéployées sur les fronts sud et est. L’opération consistera à dégager à l’avance les voies de communication, afin d’assurer une grande vitesse de déplacement des troupes – 100 km/jour – et à contourner les grandes villes où se trouvent des garnisons territoriales ukrainiennes.

Isolement de Kiev des fronts sud et est

Parallèlement à la sécurisation des frontières occidentales, une offensive peut commencer en direction de Poltava-Dniepr. Cela permettra à l’armée russe d’isoler Kiev du reste du pays, et les groupes de troupes ukrainiennes à Kharkiv, Donbass, Zaporijia et Krivoy Rog seront immobilisées par les troupes russes. Dans un tel scénario, Odessa sera encerclée et n’aura d’autre choix que de capituler.

Plus tôt, « PolitRossiya » a déclaré que les États-Unis pourraient refuser de continuer à fournir une assistance à l’Ukraine.

source : PolitRossiya

traduction Avic pour Réseau International



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 2 =