• mer. Nov 30th, 2022

James Meek, le journaliste qui en savait trop sur la guerre en Ukraine

ByVeritatis

Oct 25, 2022


La revue Rolling Stone publie un article sur la disparition du journaliste d’ABC, James Gordon Meek, fin avril [1]. Cette affaire n’avait fait l’objet d’aucune publication jusqu’ici.

Meek avait été Conseiller senior sur la lutte anti-terroriste auprès de la Commission de Sécurité de la Patrie de la Chambre des représentants. Il semble avoir eu une double vie professionnelle de journaliste et d’agent de Renseignement. En tous cas, il était très bien introduit dans ce milieu à très haut niveau. Il rédigeait, lors de sa disparition, un livre sur l’Opération Pineapple lors de la chute de Kaboul [2].

Il a publié son dernier tweet le 27 avril. Il s’agit de la reprise d’un tweet d’un ancien agent de la CIA avec la mention : « Faits ». Le texte de l’agent est : « En fait, ça a commencé il y a longtemps. Nous apprenons cela entre 2014-2022. Pas maintenant. C’est une expérience de laboratoire sur les TTPs [tactiques, techniques et procédures] russes. Sur la EW [guerre électronique]. Sur tout. C’est pourquoi les Ukrainiens (avec nos conseils/assistances) font si bien. Demandez à ceux de la IC [communauté du Renseignement] ou de la UW [guerre non conventionnelle]. Nous apprenons une tonne de merde ».

Juste après avoir publié ce tweet, Meek a démissionné de ses fonctions à ABC. Selon ses amis et collègues, il n’a rien expliqué, mais il semblait que le ciel venait de lui tomber sur la tête.

Un raid de police a été organisé chez lui. Selon ses voisins, des voitures noires et un blindé tel que ceux employés par le FBI, ont assiégé sa maison. Des hommes en armes l’ont fouillé. On ignore s’il était chez lui à ce moment là. En tout cas personne ne l’a vu sortir, ni ne l’a revu depuis.

Les autorités ne communiquent pas à son sujet.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − 4 =