• mar. Déc 6th, 2022

Ukraine: les élus américains ayant appelé Biden à trouver une issue diplomatique reculent

ByVeritatis

Oct 26, 2022



Finalement, la pression aurait-elle été trop forte? Vivement critiqués, les élus démocrates les plus progressistes ont finalement retiré leur appel du 24 octobre au président Joe Biden, à démultiplier les efforts diplomatiques et d’engager des pourparlers directs avec Moscou afin de parvenir à une sortie du conflit, entamé depuis huit mois. Une première au sein du propre parti du président. Parmi les 30 signataires figuraient Alexandria Ocasio-Cortez, Ilhan Omar et Pramila Jayapal, figures de la frange la plus progressiste du parti

«[La lettre] a malheureusement été publiée par le personnel sans vérification»

«Le groupe parlementaire progressiste retire par la présente sa récente lettre à la Maison Blanche concernant l’Ukraine», a déclaré Jayapal dans un communiqué. Et celle-ci d’ajouter, en guise de justification : «La lettre a été rédigée il y a plusieurs mois, mais a malheureusement été publiée par le personnel sans vérification.»

Les élus démocrates appelaient Biden à «accompagner le soutien économique et militaire à l’Ukraine d’une impulsion diplomatique proactive, et à redoubler d’efforts pour chercher un cadre réaliste pour un cessez-le-feu». Toutfois, ceux-ci se sont positionnés contre l’intervention russe, qualifiée d’«invasion illégale et scandaleuse» de l’Ukraine. Une précision apparemment insuffisante au vu du climat politique américain.

Se disant «responsables de la manière dont sont dépensés des dizaines de milliards de dollars du contribuable américain en assistance militaire dans le conflit», les élus estimaient «qu’une telle implication dans cette guerre crée également la responsabilité pour les Etats-Unis de sérieusement explorer toutes les voies possibles».

Par conséquent, les élus démocrates appelaient Joe Biden à «déployer de vigoureux efforts diplomatiques en soutien à un règlement négocié et à un cessez-le-feu, à engager des pourparlers directs avec la Russie [et] à explorer les perspectives pour un nouvel accord de sécurité européen acceptable pour toutes les parties».

La crainte d’un renversement après les Midterms du 8 novembre

L’appel n’a pas été du goût de tous, y compris au sein du groupe progressiste : «La Russie ne reconnaît pas la diplomatie, seulement la force», leur a rétorqué le représentant démocrate de l’Arizona Ruben Gallego, dans un communiqué rapporté par l’agence Reuters. Et l’élu de l’Arizona de poursuivre : «si nous voulons que l’Ukraine continue comme le pays libre et démocratique qu’il est, nous devons soutenir leur combat».

Les démocrates craignent un amalgame avec la récente menace émanant du parti républicain: Kevin Mac Carthy, élu de Californie, avait déclaré que son parti ne signerait pas de «chèque en blanc» à l’Ukraine s’il remporte, comme les sondages le prédisent, la majorité des sièges de la Chambre des représentants aux élections de mi-mandat, prévues le 8 novembre.

Les Etats-Unis ont déversé 50 milliards d’aide sur l’Ukraine 

«Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité», a tenté de rétablir Jayapal dans son communiqué. «Chaque guerre se termine par la diplomatie, et celle-ci le sera aussi après la victoire ukrainienne. La lettre envoyée hier, bien que réaffirmant ce principe de base, a été confondue avec l’opposition du GOP au soutien de la juste défense des Ukrainiens», a fait valoir l’élue progressiste.

Depuis le début du conflit, l’administration de Joe Biden a déversé selon le Kiel Institute 50 milliards de dollars d’aide militaire, humanitaire et financière sur l’Ukraine, avec l’accord des deux partis au Congrès.





Source link

One thought on “Ukraine: les élus américains ayant appelé Biden à trouver une issue diplomatique reculent”
  1. Et, Zelensky en demande 38 de plus, des milliards.
    Arrêtons de nous cacher derrière nos petits doigts, les abrutis qui nous ont mené à cette catastrophe sont clairement identifiés et identifiables, ils ont préparé leurs plans depuis longtemps et l’élection rocambolesque de Biden n’est absolument pas un hasard quand nous découvrons plus tard que l’homme n’a pas toutes ses aptitudes cognitives et qu’il est entouré par une garde prétorienne juive.
    Que disait l’inénarrable Soros en 2015?
    C’est simple, comme je le disait hier, ils savent compter mais pas penser, la preuve la voilà:
    https://blogs.mediapart.fr/segesta3756/blog/030115/fondamental-george-soros-vomit-toute-sa-haine-et-pendant-cela-les-usa-euh-les-ukrainiens-par-libert

    Nous reprenons, du moins, les gens qui sont affectés à la tache pour agir à nous ruiner, les mêmes arguments et quasiment les mêmes mots que ce connard, aujourd’hui.
    C’est dire si les connards et connasses du calibre de Soros savent s’entourer de connards et de connasses de compétition qui risquent pas de les mettre en danger, donc, on comprend mieux pourquoi plutôt que de trouver, ou même mieux, prendre les solutions qui s’imposent d’elles-mêmes et sauver ce qui peut encore l’être, cette brochette d’allumés persistent à détruire leurs populations, car leurs maîtres ne savent pas reconnaître leur conneries et encore moins leur défaite.
    C’est tout le contraire de ce que ce visionnaire de foire envisageait qui arrive.
    Nous sommes obliger de le dire haut et fort, il est temps que chacune et chacun avec les éléments de preuves dont ils disposent n’aient plus peur de nommer le mal qui s’active par stupidité à menacer l’intégrité physique du Monde humain.
    Entrons dans la lumière, n’ayons pas peur de l’antisémitisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 4 =