• jeu. Déc 8th, 2022

Le président serbe met en garde contre un « grand conflit mondial » dans les deux mois à venir

ByVeritatis

Oct 27, 2022


——-

Le président de la Serbie a averti que la planète entrait dans un « grand conflit mondial » qui pourrait avoir lieu dans les deux prochains mois.

Aleksandar Vucic a fait ces commentaires alarmants lors du premier jour de la session de l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

« Vous voyez une crise dans chaque partie du monde », a déclaré M. Vucic au radiodiffuseur public serbe RTS.

« Je pense que les prédictions réalistes devraient être encore plus sombres », a-t-il ajouté.

« Notre position est encore pire, car l’ONU a été affaiblie et les grandes puissances ont pris le contrôle et pratiquement détruit l’ordre onusien au cours des dernières décennies. »

Le dirigeant serbe a averti que la guerre entre la Russie et l’Ukraine était passée à une phase bien plus meurtrière.

« Je suppose que nous quittons la phase de l’opération militaire spéciale et que nous nous approchons d’un conflit armé majeur, et la question est maintenant de savoir où est la limite, et si après un certain temps – peut-être un mois ou deux, même – nous entrerons dans un grand conflit mondial jamais vu depuis la Seconde Guerre mondiale », a-t-il déclaré.

Les remarques de M. Vucic ont été faites le jour même où le président russe Vladimir Poutine a ordonné une « mobilisation partielle » immédiate de troupes s’élevant à 300 000 soldats.

Dans un discours public à la nation, Poutine a prévenu qu’il ne bluffait pas et qu’il était prêt à utiliser « tous les moyens à notre disposition » pour protéger l’intégrité territoriale de Moscou.

« Maintenant, ils (les Occidentaux) parlent de chantage nucléaire », a déclaré Poutine.

« La centrale nucléaire de Zaporizhzhia a été bombardée et aussi certains hauts responsables – des représentants des États de l’OTAN – qui disent qu’il pourrait y avoir la possibilité et la permission d’utiliser des armes nucléaires contre la Russie », a-t-il ajouté.

« Poutine a affirmé de manière inquiétante que les puissances occidentales devraient « se rappeler que notre pays dispose également de diverses armes de destruction et que, pour certains composants, elles sont même plus modernes que celles de l’OTAN ».

Comme nous l’avons souligné le mois dernier, une étude menée par l’université Rutgers a révélé qu’une guerre nucléaire entre les États-Unis et la Russie ferait mourir de faim les deux tiers de la planète en deux ans.

Cinq milliards de personnes périraient, principalement en raison des détonations nucléaires provoquant d’énormes brasiers qui injectent de la suie dans l’atmosphère, ce qui bloque le soleil et dévaste les cultures.

On peut se demander comment une génération qui pense que les mots sont de la « violence » et que maltraiter quelqu’un est du terrorisme stochastique réagira à une guerre nucléaire intercontinentale.

Il y a vraiment de quoi s’interroger.

Source: Aube Digitale



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + vingt =