• jeu. Déc 1st, 2022

Selon l’Insee, en région parisienne près d’un quart des travailleurs sont immigrés — RT en français

ByVeritatis

Oct 28, 2022



Selon l’Insee, 22% des travailleurs d’Ile-de-France sont immigrés, essentiellement originaires du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne. Ce chiffre atteint les 60,8% de la main d’œuvre dans le bâtiment et 61,4% pour les employés de maison.

Plus de 20% des actifs en Ile-de-France sont des travailleurs immigrés, souvent Africains, qui représentent près des deux-tiers de la main d’œuvre dans le BTP ou les services aux particuliers, selon une étude de l’Insee publiée le 27 octobre. «En 2018, 1,25 million d’immigrés travaillaient en Ile-de-France. Ils représentaient 22% de la population active de la région», une part deux fois plus élevée que dans le reste de la France métropolitaine, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques.

Un taux stable sur une décennie : les travailleurs immigrés représentaient 21,4% de la population active en Ile-de-France en 2008 et 23% en 2013.

Ces travailleurs, qui se concentrent surtout en Seine-Saint-Denis, sont pour moitié originaires d’Afrique, essentiellement d’Algérie, du Maroc, d’Afrique centrale et subsaharienne, détaille l’Insee.

Ils occupent «des métiers globalement peu qualifiés avec des conditions difficiles», souligne l’institut statistique.

Une majorité d’immigrés dans le BTP

Selon l’étude, plus de six aides à domicile, aides ménagères ou employés de maison sur dix (61,4%) étaient immigrés, en 2018. Ces derniers représentaient également près de deux-tiers de la main d’œuvre totale (60,8%) des ouvriers du gros œuvre du bâtiment et des travaux publics. 

Un cuisinier francilien sur deux était immigré et plus de quatre sur dix exerçaient comme agents de gardiennage et de sécurité (47%), agents d’entretien (45%) ou assistantes maternelles (43%).

Des métiers qui se caractérisent «par des conditions de travail plus contraignantes que la moyenne», en termes d’efforts physiques, de tâches répétitives ou d’horaires et pour lesquels «les employeurs sont confrontés à des difficultés de recrutement», relève l’Insee.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − 17 =