• mer. Déc 7th, 2022

Inquisition américaine — Enfant de la Société — Sott.net

ByVeritatis

Oct 30, 2022


Joaquin Pinto the Inquisition

Joaquin Pinto – The Inquisition

Les classes pensantes d’Amérique veulent imiter la folie théocratique du XVIe siècle. Ils sont devenus tout ce qu’ils avaient l’habitude de mépriser comme étant cruel, injuste et fou.

Le monde tourne et les choses changent. Tout le monde le sait. Mais les tournants et les changements jettent des étincelles qui allument des feux. Les bouleversements intellectuels de la renaissance européenne ont allumé des feux dans la lourde bureaucratie du catholicisme romain, alourdie comme elle l’était par une théologie abstruse et une superstition séculaire persistante. Chasse aux sorcières, inquisitions et persécutions se succèdent, alors même que l’autorité de l’ordre ancien vacille et s’effrite. Les cruautés flagrantes des responsables n’ont pas renforcé leur prestige, et quelques siècles plus tard, le résultat est là : la croyance est morte.

Il en va de même dans la société occidentale d’aujourd’hui. Nos autorités se sont déshonorées derrière une nouvelle théologie de « la science » dégénérée qui renoue avec la superstition et la nécromancie. La preuve qu’ils ne croient pas à leur propre histoire se manifeste dans leurs efforts désespérés pour cacher les données, confondre les chiffres, ignorer les faits réels et s’en prendre vicieusement à quiconque révèle leurs tromperies zélées.

Un exemple concret : la persécution de Meryl Nass, MD, dans l’État du Maine par le Board of Licensure in Medicine. Le Dr Nass est un médecin spécialiste de la médecine interne et un expert reconnu en matière de bioterrorisme, qui a notamment découvert que le mystérieux « syndrome de la guerre du Golfe » était une réaction au vaccin contre l’anthrax de l’armée américaine. Elle a témoigné devant le Congrès et dans de nombreuses législatures d’État sur la sécurité des vaccins. Après l’apparition de la Covid-19, le Dr Nass s’est exprimée et a tenu un blog sur les dangers des nouveaux vaccins, et en faveur de protocoles de traitement précoce utilisant l’ivermectine et l’hydroxychloroquine. Cela a attiré l’ire de Janet Mills, gouverneur du Maine, et de la sœur de Mills, Dora Ann Mills, « Chief Improvement Officer » de Maine Health, un énorme réseau de douze hôpitaux, 1 700 médecins et 22 000 employés, profondément investi dans le programme de vaccination Covid.

En janvier de cette année, la licence du Dr Nass a été suspendue par le Licensure Board à la suite de plaintes déposées par deux « activistes » selon lesquelles elle « répandait des informations erronées » et pour son utilisation de protocoles de traitement précoce avec ses propres patients. Le conseil a obligé le Dr Nass à se soumettre à une évaluation neuropsychologique pour déterminer si elle était toxicomane ou souffrait d’une maladie mentale. (Ils l’ont accusée de « fraude, tromperie ou fausse déclaration » dans sa pratique, de « conduite qui témoigne d’un manque de capacité ou d’aptitude » et d’être « un danger immédiat » pour la santé publique.

Pendant la majeure partie de l’année, le conseil d’administration a refusé de prendre en considération toute défense du Dr Nass concernant sa suspension, jusqu’à une audience tenue la semaine dernière, le 11 octobre, au cours de laquelle elle a comparu devant le conseil d’administration de la licence avec son avocat, Gene Libby. L’intégralité de l’audience peut être visionnée en vidéo sur le site Children’s Health Defense de Robert F. Kennedy, Jr. (Les deux premiers tiers de l’audience sont consacrés à l’argumentation du conseil d’administration ; la dernière heure, le Dr Nass présente sa défense). Quelques jours avant l’audience, le conseil d’administration de la licence a retiré toutes les accusations de « désinformation » contre le Dr Nass sans explication et fonde maintenant son affaire sur l’utilisation par le Dr Nass de protocoles de traitement précoce.

L’audience a été très instructive sur les tactiques et les stratégies pour vaincre les persécutions officielles contre les médecins en Amérique (et plus largement dans toute la société occidentale de nos jours), puisque le conseil d’agrément du Maine a agi avec une ignorance et une malveillance évidentes qui sont facilement révélées. Gene Libby, l’avocat du Dr Nass, a habilement obtenu que le conseil d’administration témoigne de sa propre inconduite délibérée. Par exemple, il a invoqué à plusieurs reprises les accusations de « diffusion de fausses informations », forçant la présidente, une ophtalmologue nommée Maroulla S. Gleaton, à affirmer que les accusations avaient été précipitamment abandonnées quelques jours auparavant. Il y a également eu une discussion animée sur les imputations du conseil d’administration concernant la santé mentale du Dr Nass et les insinuations d’abus de drogues – le Dr Nass a témoigné qu’elle n’avait jamais été traitée pour des problèmes de santé mentale, qu’elle n’avait jamais pris de médicaments pour cela, qu’elle n’avait jamais pris de drogues illicites ni été accusée de l’être et que, en ce qui concerne l’alcool, elle buvait « environ cinq verres par an ».

Regardez la vidéo. Je pense que vous pouvez voir que les membres du Conseil de l’Ordre des Médecins commencent à réaliser que le Dr Nass va les poursuivre en justice, et que presque tout ce qu’ils ont dit les implique dans une campagne malveillante pour la diffamer. En fait, il pourrait être approprié, à mesure que les événements avancent, qu’un tribunal recommande la suspension de la licence médicale de la présidente du conseil d’administration, Maroulla S. Gleaton, et de plusieurs autres membres du conseil d’administration qui sont médecins (certains ne le sont pas) pour faute officielle, ainsi que le versement de dommages et intérêts au Dr Nass.

Les archevêques, confesseurs et tortionnaires des Inquisitions d’antan avaient, rétrospectivement, au moins une excuse pour leurs méfaits (ce que nous pourrions appeler aujourd’hui des « crimes contre l’humanité ») : la science empirique en était alors à ses balbutiements et leurs idées sur le fonctionnement du monde étaient encore largement guidées par le mythe, la peur et l’occultisme. Jusqu’à une date assez récente, lorsque la civilisation occidentale s’est emballée, les classes pensantes d’Amérique auraient facilement qualifié les activités de l’ancienne Inquisition de forme de folie collective.

Hélas, les classes pensantes de la civilisation occidentale sont maintenant devenues folles. Ce sont elles qui, aujourd’hui, commettent de véritables crimes contre l’humanité. Elles se sont donné la permission – comme le feront les élites – de se comporter de manière cruelle, injuste et idiote contre l’intérêt public et contre les droits inhérents des individus à un traitement équitable. Ils ont soumis des millions de personnes à des blessures et à la mort. Ils ont maintenu la frauduleuse « autorisation d’utilisation d’urgence » (EUA) pour des médicaments extrêmement rentables, inefficaces et dangereux, en interdisant les traitements avec des médicaments dont l’efficacité est prouvée – ce qui annulerait l’EUA et les protections légales qu’elle accorde aux fabricants de médicaments. Ils ont dissimulé les statistiques qui montreraient tout cela. Et ils semblent agir avec une méchanceté flagrante, sous l’impulsion d’acteurs politiques hors de la scène.

Le Dr Nass montre comment on peut s’opposer efficacement à eux. Il devrait y avoir des milliers de figures héroïques comme elle parmi les médecins de la société occidentale. Demandez-leur pourquoi ils ne se dressent pas dans des endroits comme la Californie, avec sa nouvelle loi idiote qui interdit aux médecins de parler librement avec leurs patients au nom du consentement éclairé (« diffusion de fausses informations »). Ces législateurs réprouvés – et le gouverneur dépravé Gavin Newsom qui a signé la loi – ont besoin d’une leçon sur ce que signifie être civilisé. Les personnes qui dirigent le CDC, le NIH et la FDA méritent de sévères flagellations devant les tribunaux civils et pénaux. Ils le savent tous maintenant, aussi, et ils ont peur.

Source kunstler.com

Traduit par Hervé, relu par Wayan, pour le Saker Francophone



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf + cinq =