• sam. Déc 10th, 2022

Une ceinture en or de l’âge du bronze aux motifs « cosmologiques » a été mise au jour dans un champ de betteraves tchèque

ByVeritatis

Oct 30, 2022


Le mois dernier, un cultivateur de betteraves de la République tchèque a déraciné un objet en or de l’âge du bronze.

ceinture en or age de bronze

© Source : Muzeum Bruntál
L’artefact en or de l’âge du bronze trouvé dans un champ de betteraves en République tchèque.

Il était bien conservé dans la boue et l’agriculteur anonyme a photographié le trésor doré puis a envoyé les images aux archéologues du musée régional de Silésie à Opava, une ville de la région de Moravie-Silésie.

On estime que la feuille d’or, fine et froissée, a été créée il y a environ 2 500 ans.

ceinture en or age de bronze

© Muzeum Bruntál
L’apparence de l’artefact en or de l’âge du bronze avant sa préservation.

Conçu avec des concepts surnaturels en tête

Le Dr Jiří Juchelka est un archéologue d’Opava qui dirige la sous-collection archéologique du Musée régional de Silésie. Le chercheur a déclaré à Radio Prague International (RPI) que la pièce en or mesure « 51 centimètres de long » et a été trouvée dans un « état presque parfait » avec des inclusions d’argent, de cuivre et de fer. Selon le muséologue, « elle est décorée de cercles concentriques en relief et surmontée de fermoirs en forme de rose à l’extrémité ».

Selon Live Science, la conservatrice du musée Tereza Alex Kilnar a déclaré que, même si personne ne peut en être sûr, l’artefact doré était très probablement « le devant d’une ceinture en cuir ». Mais il ne s’agit pas non plus d’une attache de ceinture ordinaire, car les archéologues pensent qu’elle a été construite avec des concepts cosmologiques/supernaturels en tête.

3 500 ans et toujours aussi brillante

Le Dr Kilnar préserve et analyse actuellement l’attache de ceinture au Musée Bruntál. Selon le site Web du musée, il s’agit d’une organisation contributive de la région de Moravie-Silésie qui administre d’importants sites du patrimoine culturel dans le nord de la Moravie – le château de Bruntál, le château de Sovinec et la maison du fabricant de faux à Karlovice en Silésie.

Sans avoir testé l’or, et en se basant uniquement sur le style artistique, M. Kilnar pense que la boucle de ceinture en or date du milieu ou de la fin de l’âge du bronze, ce qui signifie que la pièce a été portée vers le 14e siècle avant J.-C.. À cette époque, de petites communautés d’agriculteurs vivaient dans des maisons à colombage et n’avaient pas encore commencé à former les grands établissements agricoles qui ont vu le jour au cours des siècles suivants.

ceinture en or age de bronze 3

© Muzeum Bruntál
Les chercheurs pensent que la boucle de ceinture en or date du milieu ou de la fin de l’âge du bronze.

Donner un visage à une découverte

Au début de l’année, une équipe d’archéologues tchèques a publié l’image d’une femme de l’âge du bronze, reconstituée après analyse de l’ADN. La femme a été déterrée dans une « tombe d’élite » à Mikulovice, en Bohême orientale. Selon un rapport d’Expat.cz, elle avait « la peau claire, des cheveux bruns, des yeux bruns très espacés, un menton proéminent, une petite silhouette » et elle est morte à environ 35 ans.

Décrite comme ayant « l’une des plus riches [sépultures de l’âge du bronze] jamais découvertes en Europe », la femme appartenait à la culture d’Únětice et portait des bijoux en bronze et en or, dont un rare collier d’ambre. Ce groupe d’agriculteurs précoces a vécu en Europe centrale de 2300 à 1600 avant J.-C. et était contemporain de la culture qui a fabriqué le fermoir de ceinture en or de l’âge du bronze.

Les liens de l’élite avec l’autre monde

Il est impossible de déterminer exactement quel groupe a fabriqué la boucle en or, car à cette époque (2000 avant J.-C. à 1200 avant J.-C.), l’Europe centrale était une riche fusion de différentes cultures. Les petites communautés ont commencé à se rassembler et à former un réseau commercial par lequel le bétail et les cultures telles que le blé et l’orge étaient échangés.

Cette période voit l’émergence de nouvelles divisions sociales. Les personnes qui contrôlaient les terres autour des centres commerciaux émergents représentaient les origines des élites sociétales. À cette époque, l’argent et l’or sont devenus les signes distinctifs de la classe économique dominante et M. Kilnar a déclaré à l’IPR que l’objet en or appartenait probablement à quelqu’un occupant « une position élevée dans la société, car les objets de cette valeur étaient rarement produits à l’époque ».

Le professeur Catherine Frieman, de l’Université nationale australienne, est une spécialiste du travail du métal à l’âge du bronze en Europe. Elle est d’accord et a déclaré à l’IPR que le propriétaire de la boucle de ceinture en or « était une personne de haut statut, social ou spirituel ».

ceinture en or age de bronze 4

© Muzeum Bruntál
L’objet en or a probablement appartenu à une personne occupant « une position élevée dans la société, car les objets d’une telle valeur étaient rarement produits à l’époque ».

La cosmologie de l’or de l’âge du bronze

Live Science rapporte qu’au cours de l’âge du bronze, les objets en or et les réserves d’or étaient généralement enterrés « dans des endroits spéciaux et isolés, ce qui suggère une sorte d’échange de cadeaux entre l’élite culturelle et le surnaturel ». Frieman a déclaré à Live Science dans un courriel que les objets en or avec des motifs circulaires sont souvent liés à des « systèmes cosmologiques de l’âge du bronze censés se concentrer sur les cycles solaires ».

En 2013, le Dr Joachim Goldhahn de l’Université d’Australie occidentale a publié un article intitulé « repenser la cosmologie à l’âge du bronze en utilisant une perspective nord-européenne ». Ce chercheur a déterminé que les cosmologies du monde de l’âge du bronze étaient basées sur « des pratiques ritualisées pragmatiques, qui étaient continuellement répétées et recréées à certains moments et occasions ».

Ainsi, l’attache de ceinture en or représente très probablement le cycle annuel du soleil. Mais il pourrait aussi avoir été la pièce maîtresse d’un rituel répété, et porté à des « moments et occasions » spécifiques de l’année, par exemple pour marquer symboliquement des étapes clés du cycle solaire, comme les équinoxes et les solstices.

Source : Ancient Origins

Traduit par Anguille sous roche



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − 12 =