• mar. Déc 6th, 2022

LE CONTROLE MENTAL ELECTRONIQUE – PARTIE 1 – Stimulation électrique du cerveau – Les moutons enragés

ByVeritatis

Oct 31, 2022


Proposé par Denf

«Avec la connaissance du cerveau, nous pouvons transformer, façonner, diriger, et robotiser l’homme. Je pense que le grand danger de l’avenir est que nous aurons des êtres humains robotisés qui n’en auront pas conscience.»

Dr José Delgado, Audition au Congrès américain, 24 février 1974

Le Dr. José Delgado, pionnier dans le domaine des implants cérébraux est l’archétype du savant fou.

De 1950 à 1974, il mène des expériences sadiques sur les animaux et les êtres humains pour le compte de la recherche militaire américaine.

Dès les années 60, il expose fièrement ses abominables résultats dans un bouquin :

« La Stimulation Électrique du Cerveau – Vers une société psycho-civilisée »

À cette époque déjà, il explique qu’avec des stimulations électriques du cerveau, il peut contrôler, modifier ou supprimer :

  • les émotions (peur, colère, sentiment amoureux, …) ;
  • les sensations (douleur, bien-être, orgasme, …) ;
  • la volonté ;
  • l’activité motrice (mouvements involontaires ou paralysies précisément localisés) ;
  • les perceptions sensorielles (générer des hallucinations visuelles, tactiles, auditives) ;
  • les fonctions vitales inconscientes (battements du cœur, sécrétions gastriques, respiration, dilatation des pupilles, …) ;
  • et les fonctions mentales (bloquer les capacités de parler ou de compter, imposer un mot dans les pensées, …).

Pire encore, il précise que les sujets d’expérimentation ne se rendent généralement pas compte que leur comportement a été induit de l’extérieur.

Durant 20 ans, le Sorcier de la technologie (comme le surnomment ses collègues) torture ainsi 25 cobayes internés dans un hôpital psychiatrique de Rhode Island, qu’il qualifie affectueusement de « cas désespérés », et d’innombrables animaux qu’il considère comme de simples « jouets électriques » ; plusieurs personnes affirment que le « bon » docteur Delgado les a implantées à leur insu, l’une d’entre elles l’ayant même poursuivi en justice

Il semble par ailleurs évident qu’il a travaillé pour le sous-projet 94 du projet MK-ULTRA ; non seulement le descriptif de ce projet concorde parfaitement avec ses recherches, mais ces dernières ont été financées pendant deux décennies par l’Office of Naval Research (ONR), qui s’est révélé par la suite être le principal pourvoyeur de fonds du projet clandestin de la CIA.

Mais notre charmant sorcier n’est pas du genre à rester avec un fil à la patte, et les radiations électromagnétiques ouvrent des perspectives bien plus intéressantes que l’électricité…

Dans son article « Intracerebral Radio Stimulation and recording in Completely Free Patients » (sic), il décrit donc en 1968 comment il a pu générer à distance des réactions similaires à celles décrites précédemment, cette fois par radio-stimulation.

Ainsi, et bien que Delgado décrive les armes électromagnétiques comme étant « plus dangereuses que la destruction atomique », tout porte à croire qu’il a activement participé à leur développement en collaborant au Projet Pandora de la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA).

Finalement, en 1974, alors que son éthique commence à être sérieusement critiquée aux États-Unis, il retourne dans son Espagne natale où le régime de Franco lui fait un pont d’or pour poursuivre ses recherches funestes.

Denf

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + quatorze =