• jeu. Déc 1st, 2022

Ibrahim Traoré au Mali pour sa première visite en qualité de Président


https://fr.sputniknews.africa/20221102/ibrahim-traore-au-mali-pour-sa-premiere-visite-en-qualite-de-president-1056707598.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2022

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

Actus

fr_FR

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e6/0a/0f/1056526341_210:0:2941:2048_1920x0_80_0_0_48b683ea8d5423368b9a94f7ef8d4ac9.jpg

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

afrique subsaharienne, mali, burkina faso, relations bilatérales

afrique subsaharienne, mali, burkina faso, relations bilatérales

S’abonnerTelegram

Le Président de transition burkinabé est arrivé ce mercredi 2 novembre à Bamako. Il a été accueilli par son homologue, le colonel Assimi Goïta. Ibrahim Traore a eu droit aux honneurs militaires dus à son rang, relate Yeclo.

Pour sa première sortie officielle ce 2 novembre, le capitaine Ibrahim Traore, Président de transition du Burkina Faso, a choisi comme point de chute Bamako.

Une visite amicale et un moment de travail avec son homologue malien Assimi Goïta, sont l’occasion d’échanger sur les relations bilatérales entre les deux pays et sur la lutte contre le terrorisme.

À sa descente d’avion, Ibrahim Traoré a eu droit aux honneurs militaires dus à son rang, relate Yeclo. Le Président de transition est accompagné de son ministre, le colonel-major Kassoum Coulibalya, et de son chef d’état-major général des armées, le colonel-major David Kabré, précise le média.

De nouveaux partenariats en vue?

Mis à part que les deux pays sont frontaliers, ils possèdent une situation similaire: attaque de groupes armés terroristes.

Convaincu qu’aucun pays ne peut surmonter seul la menace des groupes armés terroristes, le Chef de l’État burkinabè entend mettre l’accent sur le renforcement de la coopération bilatérale et la mutualisation des moyens de combat.

Il faut noter que le gouvernement malien dans sa lutte contre le terrorisme, a fait appel à la Russie.

Le 30 octobre, le Premier ministre burkinabé, Apollinaire Kyelem a fait savoir que le Burkina n’écarte pas le réexamen des rapports avec ses partenaires, notamment la Russie.

Pour rappel, le Mali et le Burkina Faso sont victimes depuis une décennie d’attaques terroristes. Suite à sa prise du pouvoir, Assimi Goïta s’est séparé de la France au profit de la Russie pour lutter efficacement contre les djihadistes. Ibrahim Traore fera-t-il de même? Qui vivra verra.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq + dix =