• mer. Déc 7th, 2022

Les bienfaits du ronronnement des chats sur notre mental


Câliner un chat est toujours un moment agréable pour les personnes qui aiment les félins. En plus de passer un moment tendre, les ronronnements émis par les chats ont de réels bienfaits sur notre mental : ils nous apaisent, réduisent notre stress et nous procurent une sensation de bien-être. Pour cette raison, il est possible de réduire son anxiété en s’entourant de chats. C’est ce que l’on appelle la ronronthérapie. 

Si vous aimez les chats et que vous vous êtes déjà posé près d’un félin pour le caresser, vous l’avez sans doute entendu ronronner. Leurs ronronnements leur servent avant tout à communiquer avec le monde qui les entourent. Les premiers ronronnements apparaissent dans la vie d’un chat quand celui-ci presse le ventre de sa mère pour téter son lait. À l’âge adulte, le chat a gardé cette habitude qui lui permet d’exprimer son plaisir. 

La plupart du temps, le chat ronronne pour exprimer un sentiment de bien-être. Crédit : Pixabay

Cependant, les chats peuvent également ronronner quand ils sont stressés ou qu’ils ont mal quelque part. Les ronronnements peuvent les aider à se soigner et agissent comme un mécanisme de défense.

Dans un livre consacré à la « ronronthérapie », la journaliste française Véronique Aïache soutient qu’une étude américaine réalisée dans les années 1960 aurait montré qu’à blessure égale, le félin récupère plus vite qu’un autre animal grâce à ses ronronnements, dont les ondes accélèrent le processus de cicatrisation

Enfin, le chat peut ronronner afin de se calmer dans une situation stressante. Un phénomène qui fonctionne également chez les humains et dont les effets ont déjà fait leurs preuves. 

Réduire son anxiété grâce aux ronronnements

La ronronthérapie est un terme qui a été utilisé pour la première fois en 2002 par le vétérinaire français Jean-Yves Gauchet. Selon le professionnel, le fait d’écouter des ronronnements libère de la sérotonine, connue sous le nom d’hormone du bonheur, dans notre corps. Ce neurotransmetteur joue un rôle dans certains comportements comme le sommeil car il favorise l’endormissement. Ainsi, si nous n’avons pas assez de sérotonine dans le corps, nous pouvons souffrir de troubles du comportement et du sommeil, d’agressivité et de dépression. Comme les ronronnements d’un chat libèrent de la sérotonine, avoir un félin peut vraiment aider les personnes déprimées.

« Quand l’organisme lutte contre des situations pénibles, comme le stress, le ronronnement du chat émet des vibrations sonores apaisantes et bienfaisantes, un peu comme la musique », explique Jean-Yves Gauchet.

« Le ronronnement joue un peu le rôle de la madeleine de Proust : il fait remonter des émotions anciennes, ce qui apaise. Contrairement à un médicament, qui contient une substance active, le ronronnement agit sur le mental. Tout le monde n’y est pas réceptif. C’est le cas des personnes traumatisées par une griffure ou une morsure. Mais chez d’autres personnes, ce phénomène peut être très puissant. »

Les ronronnements des chats libèrent de la sérotonine dans notre corps, ce qui nous détend, favorise l’endormissement et réduit l’anxiété. Crédit : Pixabay

Les ronronnements des chats, produits à basse fréquence, procurent un véritable apaisement chez l’être humain. « Nous percevons le ronronnement des chats par le tympan mais aussi les corpuscules de Pacini, des terminaisons nerveuses situées au ras de la peau. C’est avec elles que nous percevons le ronron qui émet des fréquences basses, entre 20 et 50 hertz. Des pensées positives et de bien-être sont alors transmises à notre cerveau », a expliqué le vétérinaire.

Des chats utilisés en ronronthérapie

Aujourd’hui, nous avons de plus en plus recours à la médiation animale, aussi appelée zoothérapie, quand nous utilisons des animaux pour nous soulager. Certains animaux peuvent aider des personnes âgées, autistes, handicapées ou malades en les stimulant. Les chats sont notamment présents dans certaines maisons de retraite, pour stimuler les personnes âgées qui apprécient les ronronnements et la douceur dégagée par les félins. 

La ronronthérapie permet d’évacuer son stress en s’entourant de chats, en les observant et les caressant. Crédit : Pixabay

Concrètement, la ronronthérapie permet d’évacuer son stress et son angoisse en s’entourant d’un ou de plusieurs chats. Il suffit de se poser dans un environnement calme et confortable tout en observant et en caressant les chats. Bien que cette pratique soit bénéfique pour tout le monde, elle est notamment conseillée pour les personnes anxieuses ou qui souffrent d’insomnie. Chez certaines personnes, cette technique a déjà fait ses preuves.

« Une de nos clientes souffre d’un trouble du comportement et seule la présence de son chat l’apaise, il l’aide à l’endormissement », a expliqué Bruno Hardy, cadre de santé à la maison de retraite Richard, à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines. 

Si l’on n’a pas de chat chez soi, il est possible de se rendre dans un « bar à chat ». Ce sont des salons de thé où il est possible de se détendre tout en étant entouré de chats qui déambulent. Certaines associations comptent sur ce dispositif pour permettre de se familiariser avec certains chats et favoriser l’adoption. Malheureusement, d’autres « bar à chat » surfent sur le concept et exploitent les chats en les soumettants aux nombreuses caresses des consommateurs.

– LG

Donation



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + quatorze =