• mer. Déc 7th, 2022

Soutenus par Rousseau et Bayou, des militants écologistes manifestent devant l’Assemblée nationale — RT en français

ByVeritatis

Nov 2, 2022



A l’appel du collectif Dernière rénovation, un sit-in a été organisé devant le palais Bourbon et la circulation bloquée durant près de trois heures. Plusieurs députés de la Nupes, dont Julien Bayou et Sandrine Rousseau, leur ont apporté leur soutien.

Les actions de militants écologistes se multiplient : après avoir mis le drapeau du Panthéon en berne pour dénoncer l’inaction climatique du gouvernement et bloqué plusieurs routes, dont l’A6, c’est devant l’Assemblée nationale que s’est rassemblé un groupe d’activistes du collectif Dernière rénovation, le 2 novembre. Des militants du mouvement Alternatiba étaient aussi présents.

Soutenus par les députés écologistes Julien Bayou et Sandrine Rousseau, mais également par plusieurs figures insoumises telles qu’Alma Dufour ou Aurélie Trouvé, porteurs de l’écharpe tricolore et présents dans le cortège, les militants souhaitaient notamment que les 12 milliards d’euros en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments, adoptés par les députés le 31 octobre contre l’avis du gouvernement lors des débats budgétaires, soient maintenus dans la version finale du texte. 

Le Rassemblement national a d’ailleurs apporté son soutien aux amendements en question, portés par les écologistes et les socialistes.

«L’amendement de 12 milliards d’euros pour la rénovation des bâtiments […] doit rester même en cas de 49-3», a exhorté Sandrine Rousseau en publiant des photos du rassemblement, affirmant à propos de ce soutien public à la rénovation énergétique : «C’est social, c’est vital.»

D’après le collectif, un ravitaillement des militants a eu lieu en début d’après-midi, tandis qu’une partie «des citoyens et citoyennes soutenant Dernière rénovation ont la main gluée au bitume», sur le modèle d’autres actions choc menées en France, par exemple au dernier Salon de l’automobile, mais aussi en Allemagne

Après environ trois heures de manifestation, les forces de l’ordre, présentes en nombre depuis le début du sit-in, ont finalement délogé les activistes. 

Le collectif Dernière rénovation ajoute ainsi une action de plus à son palmarès de la «désobéissance», après avoir également ciblé le tournoi de tennis de Roland-Garros et interrompu le Tour de France. Six militants seront d’ailleurs jugés le 22 novembre à Auch (Gers) pour «entrave à la circulation des véhicules» sur la Grande boucle.

Auditionné par la commission des lois sur la loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur ce 2 novembre également, Gérald Darmanin a d’ailleurs défendu l’intervention des forces de l’ordre à Sainte-Soline (Deux-Sèvres) le week-end précédent, après des critiques de plusieurs élus de la Nupes qui ont dénoncé une «répression policière inacceptable» et l’emploi du terme «écoterrorisme» à propos des manifestants opposés la construction d’une réserve d’eau.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 2 =