• jeu. Déc 1st, 2022

L’Afrique accuse la baisse des investissements internationaux dans son industrie énergétique


https://fr.sputniknews.africa/20221105/lafrique-accuse-la-baisse-des-investissements-internationaux-dans-son-industrie-energetique-1056727725.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2022

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

Actus

fr_FR

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/01/08/1045037989_262:0:2770:1881_1920x0_80_0_0_43564264cffaf17a2ec6adffd0142195.jpg

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

afrique, pétrole, gaz, hydrocarbures, algérie, organisation des producteurs de pétrole africains (appo)

afrique, pétrole, gaz, hydrocarbures, algérie, organisation des producteurs de pétrole africains (appo)

S’abonnerTelegram

Confrontée à la réduction d’investissements internationaux dans son secteur des hydrocarbures, l’Afrique s’engage à concerter les efforts et revoir sa stratégie, indique l’Organisation des producteurs de pétrole africains. De plus, elle a mis en valeur la nécessité d’appliquer des technologies vertes.

Les questions de l’évolution de l’industrie pétrolière et gazière en Afrique ont été abordées lors de la 43e session de l’Organisation des producteurs de pétrole africains (APPO).

Parmi celles-ci figure le défi de la réduction des investissements internationaux dans ce secteur, ont précisé les ministres des pays concernés, indique un communiqué du gouvernement algérien.
L’organisation a décidé de réunir conjointement les capitaux indispensables pour assurer des financements propres.

« L’Afrique devait revoir sa stratégie, car la donne change rapidement. L’Afrique doit chercher en son sein l’expertise, la technologie, le financement et les marchés pour ses ressources énergétiques », a précisé le ministère de l’Économie et des Mines.

Un autre cap vers l’industrie verte

Évoquant la transition énergétique à long terme, les ministres ont salué le soutien de tous afin de lutter contre le changement climatique. Ils ont également souligné « la nécessité de recourir aux technologies qui permettent l’utilisation de combustibles fossiles avec une empreinte carbone minimale ».

Le jour même, la France a fait part de son engagement à débloquer six milliards d’euros pour la protection du climat par les pays en développement, dont ceux africains, jusqu’en 2025.

La réunion de l’APPO a été aussi marquée par l’adhésion officielle du Sénégal, après deux ans de participation, ainsi que du Ghana et de la Namibie.

L’Organisation africaine des producteurs de pétrole (APPA) a été créée le 27 janvier 1987 à Lagos, en République fédérale du Nigéria, par huit pays (Algérie, Angola, Bénin, Cameroun, République du Congo, Gabon, Libye et Nigéria). Actuellement, elle compte 18 membres et un pays observateur, le Venezuela.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 − 1 =