• lun. Nov 28th, 2022

« Seul un idiot croirait que les Russes ont fait exploser leur propre gazoduc »


https://fr.sputniknews.africa/20221104/seul-un-idiot-croirait-que-les-russes-ont-fait-exploser-leur-propre-gazoduc-1056726154.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2022

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

Actus

fr_FR

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/06/05/1045692986_170:0:2901:2048_1920x0_80_0_0_e087186a3b8d5d9dd372ba8209504b52.jpg

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

nord stream, nord stream 2 ag, sabotage, royaume-uni, russie, daily mail

nord stream, nord stream 2 ag, sabotage, royaume-uni, russie, daily mail

S’abonnerTelegram

Le Daily mail a récemment émis l’idée que c’était la Russie qui était responsable du sabotage du Nord Stream. Une partie des lecteurs a pourtant trouvé de telles accusations absurdes car Moscou, selon eux, n’avait qu’à fermer le robinet pour arrêter des livraisons en Europe.

Alors que le Kremlin, fort des rapports de ses services secrets, affirme que le Royaume-Uni est impliqué dans le sabotage des gazoducs Nord Stream, la presse britannique reste fidèle à elle-même et continue d’en accuser Moscou.

Ainsi, dans un article consacré à la polémique entre Moscou, Londres et Washington sur qui est responsable du sabotage, le Daily Mail écrit: « Les dirigeants occidentaux ont cessé de blâmer publiquement la Russie pour l’attaque […] mais ont rapporté en privé leurs soupçons que Poutine était derrière tout cela ».

Dans les commentaires, plusieurs lecteurs trouvent des telles accusations ubuesques et prennent la peine d’expliquer pourquoi.

« Seul un idiot croirait que les Russes ont fait exploser leur propre gazoduc, une grosse source d’argent pour eux et fondamentalement le seul moyen de pression qu’ils avaient sur l’Europe, alors qu’ils pouvaient tout simplement le fermer », écrit un lecteur des États-Unis.

Un autre, d’Espagne lui, estime qu’ »il faut être cliniquement malade pour croire une telle connerie » et désigne les États-Unis et le Royaume-Uni comme responsables.

« Cela n’a aucun sens pour la Russie de détruire le seul levier qu’elle avait sur l’Allemagne, le leader de facto de l’UE. Le patient atteint de démence à la Maison-Blanche a également promis d’y mettre fin à plusieurs reprises », souligne un dernier, depuis la Suisse.

Poutine rejette les accusations

Il convient de rappeler que le Président russe a lui-même pointé l’absurdité de tels soupçons.

« Cinq entreprises européennes sont représentées dans Nord Stream 1. Alors pourquoi tout le monde garde le silence ? Comme si c’était normal [de se taire à ce sujet, ndlr]. De plus, ils ont assez d’impudence [pour dire] que c’est peut-être la Russie qui l’a fait exploser? La Russie s’est fait exploser elle-même? Est-ce qu’ils sont devenus complètement fous ou quelque chose comme ça?  » s’est indigné Vladimir Poutine le 27 octobre, en se prononçant sur l’hégémonie et la permissivité de l’Occident au forum annuel du Club de discussion Valdaï.

Le 26 septembre, plusieurs actes de sabotage ont eu lieu sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, qui passent par la mer Baltique, dans les zones économiques exclusives de la Suède et du Danemark. En conséquence, une conduite du Nord Stream 2 et les deux du Nord Stream 1 ont été endommagées. Les dégâts ont entraîné une fuite massive de gaz.

Vladimir Poutine les a qualifiés d’ »acte de terrorisme international » et tient depuis les Anglo-Saxons responsables de ces actions « qui détruisent les infrastructures européennes ».





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 10 =