• lun. Nov 28th, 2022

Le Maire attend une réponse forte de l’UE et Breton menace de saisir l’OMC — RT en français

ByVeritatis

Nov 7, 2022



La nouvelle loi américaine sur la réduction de l’inflation est perçue en Europe comme un vaste programme de subventions aux entreprises américaines. Le ministre français de l’Economie et le commissaire de l’Union européenne s’indignent et menacent.

Dans une interview publiée ce 7 novembre et accordée à quatre quotidiens européens, Les Echos (France), Handelsblatt (Allemagne), El Mundo (Espagne) et Corriere della Serra (Italie), le ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno Le maire, déclare  que la «course aux subventions» des Etats-Unis est «contraire à toutes les règles du commerce international».

Il fait référence à l’Inflation Reduction Act (IRA), nouvelle loi des Etats-Unis sur la réduction de l’inflation, dont l’intitulé dissimule un plan de plusieurs centaines de milliards de dollars d’investissements, perçu en Europe comme un ensemble de subventions. 

Pour Bruno Le Maire, une des conséquences de cette loi est que «certaines grandes entreprises étrangères qui voulaient s’installer en Europe hésitent désormais entre des sites européens et des sites américains».

«Dans certains cas, le montant des subventions que l’administration Biden propose est quatre à dix fois le montant maximal autorisé par la Commission européenne», poursuit le ministre. Et il confie que selon les premières estimations de Bercy, en France ce sont «10 milliards d’investissements et des milliers d’emplois industriels qui sont en jeu».

Le Maire espère une réponse européenne 

«Notre industrie subit déjà un déficit de compétitivité lié aux différences de prix de l’énergie entre les Etats-Unis et l’Europe», déplore par ailleurs Bruno Le Maire. «Les subventions massives prévues par le Inflation Reduction Act (IRA) américain et la concurrence chinoise également fortement subventionnée risquent de creuser davantage cet écart», ajoute-t-il. 

Notre industrie subit déjà un déficit de compétitivité lié aux différences de prix de l’énergie entre les Etats-Unis et l’Europe

Dans cet entretien accordé à la presse européenne, Bruno Le Maire dit attendre de la Commission européenne «des propositions fermes et proportionnées», «une affirmation plus stricte de nos intérêts environnementaux», «des dispositifs de préférence européenne ou l’accélération de l’utilisation des instruments de réciprocité ». Enfin, il appelle à une «réponse coordonnée, unie et forte de l’Union européenne vis à vis de nos alliés américains». Et il conclut : «Seule la fermeté nous permettra d’obtenir des résultats».  

Thierry Breton menace de saisir l’OMC

Le ministre français a enfin dit attendre de la Commission européenne «des propositions fermes et proportionnées», notamment «une affirmation plus stricte de nos intérêts environnementaux, des dispositifs de préférence européenne ou l’accélération de l’utilisation des instruments de réciprocité».

Interrogé ce 7 novembre sur BFM Business, le commissaire européen chargé du marché intérieur Thierry Breton a quant à lui agité la menace de «mesures de rétorsion» arguant que les subventions que permet l’IRA sont selon lui «contraires aux règles de l’Organisation mondiale du commerce». Thierry Breton a ajouté que si l’Administration des Etats-Unis ne répondait pas aux différents points soulevés par l’Europe, alors l’UE pourrait «aller devant l’OMC».



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × un =