• sam. Déc 10th, 2022

Chine et Vietnam engagent les négociations d’un partenariat stratégique militaires ! – Les moutons enragés

ByVeritatis

Nov 12, 2022


Danse de la séduction entre la Chine et son « camarade frère », le Vietnam

La Chine et le Vietnam cherchent à approfondir un partenariat stratégique axé sur la mise en place d’une chaîne d’approvisionnement « stable », mais aussi sur l’éloignement de la région de l’influence et de la présence militaire des États-Unis.

Le président Xi Jinping a déclaré au chef du Parti communiste vietnamien Nguyen Phu Trong, en visite à Pékin lundi, que le Vietnam est un « camarade et un frère ».

Le lendemain, les deux hommes ont publié une déclaration commune, soulignant « l’engagement des deux pays à développer des relations bilatérales saines et stables dans une perspective stratégique et à long terme, dans une période de grands changements dans le monde, et leur adhésion commune et inébranlable à la direction du parti communiste », selon les médias d’État chinois.

Les médias d’État ont également annoncé que « Xi a remis la médaille à Trong, saluant Trong comme un marxiste convaincu, un camarade proche et un ami sincère du PCC. »

Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois et président chinois, remet à Nguyen Phu Trong, secrétaire général du Comité central du PCV, la médaille de l’amitié de la République populaire de Chine.

Xinhua écrit plus loin, citant Xi : « Grâce à sa grande attention et à sa promotion personnelle, l’amitié traditionnelle entre les deux partis et les deux pays a été consolidée, la confiance mutuelle politique a été renforcée, la coopération pratique a été approfondie et les échanges et l’apprentissage mutuel ont été de plus en plus étroits, a déclaré Xi. »

« Le Vietnam … a fait du développement de l’amitié et de la coopération avec la Chine la priorité absolue de notre politique étrangère », a déclaré Trong à Xi.
Il est devenu le premier dirigeant étranger à se rendre en Chine depuis que Xi a obtenu un troisième mandat.


;Arrivée du Nguyen Phu Trong, secrétaire général du Comité central du PCV, en Chine

La Chine déclare que le Vietnam a accepté de ne jamais autoriser de bases américaines sur son sol

Une grande partie du sommet a porté sur la sécurité en mer de Chine méridionale, à un moment où Washington et Pékin se défient militairement dans les eaux régionales :

Xi a « échangé des vues approfondies et franches sur les questions maritimes » avec son homologue vietnamien, selon la déclaration conjointe publiée mercredi.

Ils ont convenu qu’il était « crucial de gérer correctement les différences et de maintenir la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale » et que les deux parties devaient « s’abstenir de prendre des mesures qui compliquent la situation et aggravent les différends ».

Alors que les médias d’État chinois ont affirmé que le Viêt Nam avait accepté de refuser d’accueillir des bases étrangères – en particulier des bases américaines – sur son sol, les documents bilatéraux finaux de la rencontre Xi-Trong n’en font pas mention.

Xi Jinping et Nguyen Phu Trong en discussions

;Xi Jinping et Nguyen Phu Trong en discussions

Des promesses qui semblent uniquement verbales

Les rapports régionaux ont attribué cet accord aux promesses verbales faites lors de la visite du dirigeant vietnamien. Par exemple, le South China Morning Post a écrit : « Le moral de Pékin, qui est lassé de l’influence américaine à Taïwan et en mer de Chine méridionale, sera renforcé par le refus du Vietnam d’accueillir des bases étrangères sur son sol, ont déclaré les analystes alors que le chef du Parti communiste vietnamien Nguyen Phu Trong concluait sa visite de quatre jours en Chine. »

Washington fait depuis longtemps pression pour que le Vietnam autorise une coopération militaire plus étroite contre la Chine…

Traduction:
Comment la campagne du Pentagone visant à recruter le Vietnam comme allié militaire contre la Chine a révélé les illusions de la stratégie de guerre américaine. @GarethPorter explore un cas révélateur de l’autodérision militaire américaine.

Et un rapport de suivi dans le SCMP [Journal South China Morning Post] a noté que le document final « ne mentionnait pas la déclaration de Trong selon laquelle son pays ne permettrait à aucune nation d’établir une base militaire au Vietnam, ou de rejoindre une alliance militaire, ou d’utiliser la force contre un pays, ou de travailler avec un pays pour s’opposer à un autre ».

En outre, le rapport indique que « les déclarations publiées par le Vietnam ne comprenaient pas non plus ces remarques, qui n’apparaissaient que dans le compte rendu de la réunion par l’agence de presse d’État chinoise Xinhua. »

Pénuries, crise énergétique, la guerre mondiale est-elle inévitable ?

Visionnez notre entretien avec Jacques Baud :

Géopolitique-Profonde

Voir aussi :

Le football, la pédocriminalité et la coupe du monde au Qatar 2022 avec Romain Molina

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix + dix-neuf =