• lun. Nov 28th, 2022

Guadeloupe : des militants contre l’obligation vaccinale pénètrent de force dans l’enceinte du conseil départemental

ByVeritatis

Nov 12, 2022


Des militants contre l’obligation vaccinale et pour la réintégration des personnels hospitaliers suspendus ont annoncé être entrés de force le 10 novembre dans l’hémicycle du conseil départemental de Guadeloupe à Basse-Terre.

En Guadeloupe, des militants et syndicats demandant la réintégration de soignants suspendus à cause de l’obligation vaccinale ont pénétré de force, le 10 novembre matin, au conseil départemental à Basse-Terre.

« Nous étions une centaine pour venir aborder la situation sociale et sanitaire du département », a fait savoir auprès de l’AFP Gaby Clavier, syndicaliste de la branche santé de l’UGTG. « L’obligation vaccinale et la suspension d’une centaine de salariés mettent à mal la continuité des soins en Guadeloupe », a-t-il affirmé. 

Les manifestants entendaient également dénoncer « un traitement différencié réservé aux salariés suspendus du CHU » car l’obligation vaccinale « ne s’applique pas à d’autres personnels liés à la crise sanitaire comme les pompiers, les ambulanciers », a ajouté Gaby Clavier.  Selon le syndicaliste, un engagement a été pris pour une rencontre le 14 novembre entre les membres du collectif et le président du conseil départemental Guy Losbar.

Selon lui, un engagement a été pris pour une rencontre le 14 novembre entre les membres du collectif et le président du conseil départemental Guy Losbar.

Des Guadeloupéens délaissés ?

Ces militants pour la réintégration des soignants suspendus multiplient les actions de protestation à l’occasion de la Route du Rhum. Ils avaient affirmé le 8 novembre leur opposition à cette compétition nautique dans « un contexte de maltraitance institutionnelle ».

Le 5 novembre, une marche de protestation s’était tenue pour dénoncer le manque d’investissements de la région pour les Guadeloupéens. 

Le collectif entend profiter de la visibilité de la région à l’occasion de cet événement « pour interpeller les politiques » sur le fait qu’ils « ont failli dans leur gestion de l’eau, du transport, et du chômage en Guadeloupe » et dénoncer « leur mépris pour les intérêts du peuple guadeloupéen », a encore expliqué Gaby Clavier. 

Selon ce collectif, un rassemblement est prévu le 12 novembre sur les villages Route du Rhum de Pointe-à-Pitre.
 





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 5 =