• mar. Déc 6th, 2022


https://fr.sputniknews.africa/20221113/les-premiers-soldats-kenyans-debarquent-en-rdc-1056813793.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2022

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

Actus

fr_FR

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e6/08/01/1055714341_81:0:2812:2048_1920x0_80_0_0_fd05518647bae3bd0a0f9641b33b984f.jpg

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

afrique subsaharienne, république démocratique du congo (rdc), rebelles, kenya, rwanda, conflit armé, tensions

afrique subsaharienne, république démocratique du congo (rdc), rebelles, kenya, rwanda, conflit armé, tensions

S’abonnerTelegram

Comme promis, les premiers soldats kényans sont arrivés à Goma dans le cadre de la mission pour stabiliser l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

De premiers éléments de l’armée kényane ont débarqué, le 12 novembre, en RDC, à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, qui est en proie à de violents affrontements entre l’armée congolaise et les rebelles du M23, soutenu par le Rwanda, relate allafrica.com.

Ils y étaient attendus, depuis le 2 novembre, dans le cadre de la force est-africaine pour la stabilité de l’est de la RDC, suite à la confirmation de l’envoi faite par William Ruto, le Président kényan.

Une partie du pays sous tensions

Les rebelles du M23 ont lancé une offensive depuis le 20 octobre dans le territoire de Rutshuru, où ils se sont emparés de quelques villes sur un axe routier stratégique desservant Goma.

De violents combats sur deux fronts les opposaient encore le 11 novembre à l’armée congolaise.

Un objectif couteux

Le parlement kényan avait officialisé le déploiement de troupes dans l’est de la RDC pour apporter la paix et sécuriser la région.

Il s’agirait de plus 900 militaires, pour une mission qui devrait durer au moins six mois.

Le conflit dans l’est de la RDC a déjà poussé au moins 50.000 personnes à quitter leurs foyers en une dizaine de jours, selon l’Onu.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − deux =