• jeu. Déc 1st, 2022

Un sapeur-pompier tombe sur un boa constrictor dans un parking à Auch – images


https://fr.sputniknews.africa/20221114/un-sapeur-pompier-tombe-sur-un-boa-constrictor-dans-un-parking-a-auch—images-1056820139.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2022

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

Actus

fr_FR

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/103703/13/1037031380_240:0:1679:1079_1920x0_80_0_0_05ecc7f5cb646a28d1c0ceaab65e6463.jpg

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

serpents, auch, occitanie, gers, boa constrictor

serpents, auch, occitanie, gers, boa constrictor

S’abonnerTelegram

Une découverte plus qu’inattendue a été faite samedi dernier aux abords du bowling d’Auch, en Occitanie: un boa gigantesque. Сe serpent de 2,5 m rampait dans le parking de l’établissement.

La police nationale de Gers a eu besoin d’un coup de main de la part de l’équipe animalière pour une opération peu habituelle dans la commune française d’Auch. Un officier de direction du Sdis 32 ainsi qu’un sapeur-pompier volontaire sont tombés sur… un boa dans le parking du bowling local, raconte La Dépêche.

Après s’être garé, il a aperçu une masse indistincte à l’entrée de l’établissement. En se rapprochant, l’homme a compris qu’il s’agissait d’un serpent.

« D’après l’un de nos spécialistes, il s’agirait d’un boa empereur », a expliqué le commandant Benjamin Gadal du Sdis 32.

Autrement appelé boa constrictor, le serpent mesurait 2,5 mètres. Il a été transféré à l’ENVT, l’école nationale vétérinaire de Toulouse. On ignore pour le moment comment l’animal s’est retrouvé libre dans la ville.

Une détention légale?

Si ce type de serpents est plus habitué à la chaleur de l’Amérique centrale qu’au temps de Gers, ces animaux sont en vente libre en France. Leur détention est toutefois réglementée.

En lien avec l’arrêté du 8 octobre 2018, il est autorisé de détenir jusqu’à trois serpents de ce type librement, à condition qu’ils ne se retrouvent dans la nature. En outre, les propriétaires doivent disposer d’ »un certificat de capacité » et d’une autorisation spécifique.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × cinq =