• mer. Nov 30th, 2022

Les covidistes voudraient qu’on oublie leurs méfaits à la suite des midterms ! – Les moutons enragés

ByVeritatis

Nov 15, 2022


Les criminels du Covid demandent pardon et plaident leur propre « amnistie de la pandémie »

The Atlantic a été critiqué pour avoir suggéré que toutes les terribles décisions de l’époque de la pandémie concernant les fermetures d’écoles, le masquage et la punition de toute une catégorie de personnes qui ont remis en question l’efficacité et la sagesse d’un vaccin expérimental et précipité – pour un virus dont le taux de survie est de 99 % dans la plupart des cas – devraient être oubliées.

« Nous devons nous pardonner mutuellement pour ce que nous avons fait et dit lorsque nous n’étions pas au courant de l’existence du COVID », écrit Emily Oster, professeur à l’université de Brown, qui a été l’une des principales partisanes du verrouillage et qui demande aujourd’hui la clémence de ceux qui ont été évincés du débat.

« Reconnaissons que nous avons fait des choix compliqués face à une profonde incertitude, et essayons ensuite de travailler ensemble pour reconstruire et aller de l’avant », poursuit-elle.

 

Emily Oster de l’Université de Brown
Source: By European Central Bank – YouTube: ECB COVID-19 Webinar Series: Emily Oster – COVID & Schools: Short Term Risks, Long Term Consequences

Sauf qu’ils n’étaient pas « dans le noir » à propos du Covid. De nombreuses sources ont signalé les données scientifiques réelles qui allaient à l’encontre des affirmations du mandat, et ont été délibérément réduites au silence par une vaste campagne médiatique.

Les preuves suggèrent que les plateformes médiatiques ont travaillé en tandem avec Big Tech, le CDC et l’administration Biden. Il ne s’agissait pas d’une simple réaction excessive, il y a eu collusion pour supprimer toute contre-information.

Bien essayé, Emily…

Les citoyens américains remettent les pendules à l’heure

Comme le dit Michael P. Senger du Daily Sceptic :

« Il y a beaucoup de choses qui ne vont pas ici. Tout d’abord, non, vous ne pouvez pas préconiser des politiques qui causent des dommages extraordinaires à d’autres personnes, contre leur volonté, puis dire : « Nous ne savions pas à l’époque ! »
L’ignorance ne fonctionne pas comme une excuse lorsque les politiques impliquaient d’abroger les droits de vos concitoyens sous un état d’urgence indéfini, tout en censurant et effaçant ceux qui n’étaient pas aussi ignorants. Le résultat inévitable serait une société dans laquelle l’ignorance et l’obéissance à l’opinion de la foule seraient la seule position sûre. »

Et regardez ce ratio [27, 3 K commentaire pour 2005 likes] :

Dans un fil de discussion épique sur Twitter, Matthew J. Peterson (@docMJP), membre senior du Claremont Institute, s’en prend à l’ensemble des postulats d’Oster :

  • Désolé que vous ayez perdu votre emploi à cause d’un vaccin qui ne fonctionne pas, que votre grand-mère soit morte seule et que vous n’ayez pas eu de funérailles, que l’entreprise de votre frère ait été détruite inutilement et que vos enfants aient des problèmes cardiaques bizarres, mais admettons que nous avions tous tort et faisons une trêve, hein ?
  • C’est dommage que nous ayons arrêté toute l’économie et que nous ayons adopté des méthodes de gouvernance tyranniques qui n’avaient jamais été employées auparavant dans ce pays – rétrospectivement, vous auriez dû pouvoir aller à l’église et utiliser les parcs publics pendant que nous laissions les gens se révolter dans les rues – mais c’était une période de confusion pour tout le monde.
  • Je suis désolé que nous vous ayons fait peur, que nous ayons menti pendant des années, que nous ayons persécuté et censuré tous ceux qui n’étaient pas d’accord, mais il y avait une élection en cours et nous voulions vraiment battre Donald Trump, alors il était important de politiser radicalement la science, même si cela détruisait la vie de vos enfants.
  • OK, oui, nous avons dit que les personnes non vaccinées devaient mourir et ne pas recevoir de soins de santé tout en ne remettant jamais en question Big Pharma une seule fois, mais nous sommes des personnes compatissantes, c’est pourquoi, même si nous avons arrêté toute l’économie, nous avons également mis la nation en faillite et provoqué l’inflation. Vous êtes les bienvenus ! Soyons amis.

L’échec patent du narratif

Comme le note Fringe Finance de QTRle plaidoyer d’Oster pour la décence que ses semblables n’ont pas su offrir à la plupart des Américains pendant la pandémie intervient à un moment où les démocrates et les médias grand public ont échoué dans le narratif du Covid.

Plusieurs victoires importantes ont été remportées récemment par les personnes non vaccinées, qui ont eu la constitution et la colonne vertébrale nécessaires pour se défendre pendant une année durant laquelle elles ont été constamment critiquées et férocement méprisées comme des citoyens de seconde zone.

 

Anthony Stephen Fauci, immunologue américain, directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses (NIAID), conseiller en chef pour la santé publique de huit présidents américains successifs

La majorité des médias et des démocrates avaient exigé que ces personnes soient exclues de la société et fassent l’objet de mépris et de moqueries.
Aujourd’hui, à un moment où beaucoup d’entre nous savaient qu’il allait arriver, des excuses sont présentées dans le monde entier pour la façon dont les non-vaccinés ont été traités.

Comme Fox News l’a écrit la semaine dernière :

« La première ministre de l’Alberta, au Canada, a déclaré qu’elle travaillait sur un plan visant à gracier les résidents qui ont été condamnés à une amende ou arrêtés pour avoir enfreint les protocoles relatifs au coronavirus, et a présenté ses excuses aux Canadiens non vaccinés qui ont été victimes de « discrimination ». »

 

Danielle Smith, 1er Ministre d’Alberta, Canada

À New York, un juge de la Cour suprême a récemment réintégré tous les employés qui avaient été licenciés pour cause de non-vaccination :

Le tribunal a estimé lundi que « le fait d’être vacciné n’empêche pas un individu de contracter ou de transmettre le COVID-19 ».

Le maire de New York, Eric Adams, avait affirmé au début de l’année que son administration ne réembaucherait pas les employés qui avaient été licenciés en raison de leur statut vaccinal.

Humiliations, exclusions, pertes de droits fondamentaux… , ni oubli, ni pardon

Le problème n’est pas l’ignorance des faits par les gens, mais l’antagonisme et la censure, organisés contre toute personne présentant des données contraires à l’agenda du mandat.

Ceci sans tenir compte de proclamations comme celles du Los Angeles Times, qui a soutenu que se moquer de la mort des « anti-vax » pouvait être nécessaire et justifié.

Après deux ans de ce type d’absurdité arrogante, il est difficile d’imaginer que les gens seront prêts à faire comme si tout allait bien.
L’effort actif pour faire taire toute donnée opposée est pourtant le crime fondamental, et non, il ne pourra jamais être oublié ou pardonné.

Les gens sont livides…

Traduction:
Cet homme a tout à fait raison. Ils ont rayé des malades en phase terminale des listes de transplantation d’organes et appellent maintenant à la pitié
.

La candidate au poste de gouverneur de l’Arizona, Kari Lake (R), veut des enquêtes.

Traduction:
@KariLake : « Je veux qu’une commission enquête sur le Covid et la façon dont il a été géré dans cet état.
Et remettre toutes les accusations civiles ou criminelles qui doivent être faites.
Parce qu’on ne va pas juste oublier ce qui s’est passé quand nos vies ont été chamboulées. »

Traduction:
C’est ici que j’ai passé les 7 derniers mois avec ma mère avant qu’elle ne meure seule le 3 décembre 2020.
Vous, hypocrites meurtriers, n’avez rien d’autre que mon éternel mépris. Pourrissez en enfer.

Traduction:
Je partage à nouveau ceci. Parce que « pardonnons », c’est ça ? Non.

Comme le fait remarquer QTR, de nombreux Américains sont entrés dans une telle frénésie hypnotique, qu’ils se sont accrochés au gouvernement pour imposer leur volonté, préconisant les mêmes politiques draconiennes et fascistes contre lesquelles ils prétendent toujours se battre.

Par exemple, Rasmussen a rapporté en janvier 2022 que les électeurs démocrates soutenaient les idées politiques suivantes de Covid (mes annotations en gras, Rasmussen en texte normal) :

  • Des amendes pour les non-vaccinés : Cinquante-huit pour cent (58%) des électeurs s’opposeraient à une proposition visant à ce que le gouvernement fédéral ou les gouvernements des Etats imposent des amendes aux Américains qui choisissent de ne pas se faire vacciner avec le COVID-19.
  • Assignation à résidence : Cinquante-neuf pour cent (59%) des électeurs démocrates seraient favorables à une politique gouvernementale exigeant que les citoyens restent confinés chez eux en permanence, sauf en cas d’urgence, s’ils refusent de se faire vacciner avec le COVID-19.
  • Emprisonnement pour avoir remis en question le vaccin : Près de la moitié (48%) des électeurs démocrates pensent que le gouvernement fédéral et les gouvernements des Etats devraient pouvoir infliger des amendes ou emprisonner les personnes qui remettent publiquement en question l’efficacité des vaccins COVID-19 existants sur les médias sociaux, à la télévision, à la radio ou dans des publications en ligne ou numériques.
  • Quarantaine forcée : Quarante-cinq pour cent (45%) des démocrates seraient favorables à ce que les gouvernements exigent des citoyens qu’ils vivent temporairement dans des installations ou des lieux désignés s’ils refusent de se faire vacciner avec le COVID-19.
  • Priver les gens de leurs enfants : Vingt-neuf pour cent (29%) des électeurs démocrates seraient favorables à ce que les parents se voient retirer temporairement la garde de leurs enfants s’ils refusent de se faire vacciner contre le COVID-19. C’est beaucoup plus que le double du niveau de soutien dans le reste de l’électorat – sept pour cent (7%) des républicains et 11% des électeurs non affiliés – pour une telle politique.

Traduction- Réponse de John Haar à Oster:
Emily Oster : Oublions juste que ceci est arrivé. [Rapport de Rasmussen]

Un revirement qui intervient autour des élections de mi-mandat, quelle surprise !

Sans surprise, le chef de la Fédération américaine des enseignants, Randi Weingarten, qui a « échoué lors de la pandémie » en poussant à la fermeture des écoles aussi longtemps que possible avant que les parents ne se révoltent, est un grand partisan de l’amnistie.

Traduction:
« J’ai décidé que je devrais être sur la liste des graciés, si c’est toujours d’actualité. »

On ne peut s’empêcher de remarquer que l’appel à l’oubli passif lancé par l’Atlantic coïncide avec les élections de mi-mandat qui approchent à grands pas et pour lesquelles les sondages suggèrent une plus grande chance d’un bouleversement conservateur que les démocrates ne le pensaient.

Bien qu’Atlantic ne l’admette pas, il y a une réaction politique de plus en plus forte à ces deux dernières années de verrouillages et de mandats insignifiants, et les démocrates ont joué un rôle déterminant dans leur mise en œuvre. Une grande partie de la population considère qu’un parti est la cause de la plupart des conflits de l’ère covidienne.

Peut-être que les grands médias réalisent soudain qu’ils vont devoir payer pour leur fanatisme covidien ?

« Nous ne savions pas ! Nous ne faisions que suivre les ordres ! »

Tout cela semble plutôt familier.

Géopolitique-Profonde





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × deux =