• mer. Déc 7th, 2022

une app gratuite pour lire des médias indépendants


La presse traditionnelle n’est, à quelques rares exceptions près, pas à la hauteur des enjeux écologiques et sociaux. Si certains médias indépendants proposent une information libre et engagée, ils doivent s’accommoder des contraintes de l’internet, et notamment des réseaux sociaux, essentiels pour trouver leur public. Pour les aider, l’application Athena s’est donné pour objectif de diffuser les articles de nombreux médias indépendants sur une même plateforme gratuite et sans publicité. Aujourd’hui, Athena s’enrichit de nouvelles fonctionnalités pour faciliter l’accès à la presse libre, l’une des conditions majeures pour une opinion publique éclairée, à même de faire face aux défis sociétaux de notre époque.

Le rôle de la presse est central à l’heure où nos sociétés traversent des bouleversements sans précédent. Sa responsabilité est énorme, de par son pouvoir de mettre à l’agenda certaines informations et d’en invisibiliser d’autres. Et de fait, la presse traditionnelle n’est pas à la hauteur des enjeux de notre époque. Le traitement médiatique des vagues de chaleur de l’été 2022, le silence assourdissant à l’occasion de la publication des rapports du GIEC ou encore la place anecdotique accordée aux défis environnementaux par la plupart des médias traditionnels lors de la campagne présidentielle française de 2022 sont autant d’éléments qui le démontrent.

Le traitement médiatique “écolo-sceptique” de la presse mainstream début novembre 2022. Photo de Stéphane Mandard sur Twitter.

La presse traditionnelle fait d’ailleurs face à des niveaux de défiance jamais atteints et à un recul structurel de sa consommation par les citoyens et citoyennes.

Dans son Digital New Report 2022, l’Institut Reuters documente cette situation, et expose certaines des raisons mises en avant par la population pour expliquer ce phénomène d’évitement des médias, de plus en plus observé notamment chez les jeunes générations. Parmi celles-ci figurent la surmédiatisation de certains enjeux (la politique et le covid-19 sont cités), l’épuisement créé par l’exposition constante aux informations ou encore le caractère supposé peu fiable des informations.

La concentration croissante des groupes de presse

L’indépendance relative de certains médias peut aussi expliquer le désintérêt de citoyennes et citoyens. La liberté de la presse est en effet passablement entravée dans le monde, y compris au sein des « démocraties » libérales. En cause, la concentration des médias écrits, numériques, télévisuels et radiophoniques au sein de groupes privés. Un phénomène préoccupant pour l’indépendance et l’objectivité de la presse, que l’on observe notamment en France, où l’essentiel des moyens privés de production de l’information se partage entre quelques grandes entreprises, comme le détaille cette cartographie du Monde Diplomatique.

Rien d’étonnant à voir la presse peiner à critiquer un modèle de société profondément injuste et destructeur. En effet, celle-ci ne va pas « cracher dans la main qui la nourrit » pour reprendre les termes de Cyril Hanouna, chien de garde de Bolloré.

L’économie des médias « mainstream » s’inscrit dans un environnement financiarisé, dominé par les logiques du marché que sont l’accroissement du capital, la rentabilité à court terme et une gestion déterminée par les intérêts des actionnaires. En l’absence de régulation par l’État, le capital a donc tendance à se concentrer entre un nombre toujours plus réduit de personnes.

Le web et ses contraintes

À l’ère du numérique, l’émergence des médias indépendants peut constituer une réponse aux dysfonctionnement exposés précédemment. De nombreux organes de presse libres ont vu le jour ces dernières années pour éveiller les consciences et proposer une information libérée de ces pressions. Le développement d’internet et des réseaux sociaux a contribué à leur succès. Les deux dernières décennies ont en effet permis de décupler la portée de certaines idées contraires au modèle dominant. Mais leurs publications se retrouvent souvent noyées dans un flux de contenus dictés par les algorithmes, mais aussi de publicités, sur les différentes plate-formes des GAFAM. Des publicités qui, comble de l’ironie, génèrent parfois des revenus pour les entreprises dénoncées par ces médias.

Des outils voient le jour pour permettre à chacun d’accéder aisément à ces informations de qualité, en s’affranchissant de l’influence des GAFAM. C’est la raison d’être d’Athena, une application qui rassemble des médias indépendants. Son créateur et développeur, Hugo, s’est toujours méfié des réseaux sociaux : « miser sur le RGPD (règlement général de protection des données ndlr) sensé nous protéger de la sauvegarde à durée indéfinie de ces informations me semble être un pari risqué », explique-t-il.

C’est ainsi que lui vient l’idée d’une plate-forme gratuite, open-source et sans publicité qui agrège les publications de chaque média, facilitant l’accès aux informations, loin des distractions et incitations à la surconsommation.

Une architecture repensée

Deux ans après sa création, l’application rassemble désormais de nombreux médias libres et engagés, comme Mr Mondialisation, La Relève et la Peste, Le Vent Se Lève ou encore La Quadrature du Net. D’autres devraient très prochainement rejoindre le projet. Au-delà de l’accès à leurs publications, sous forme d’articles ou de vidéos, Athena comprend aussi un espace de co-construction permettant aux utilisateurs de publier leurs idées de nouvelles fonctionnalités. Les utilisateurs sont véritablement décideurs de la direction que prend l’application. Il était en effet important pour Hugo que chacun puisse contribuer au développement du projet, en publiant ses idées ou en modifiant directement le code source, accessible sur Github.

Ces nombreuses contributions ont permis à Athena de s’enrichir de nouvelles fonctionnalités. L’architecture de l’application a ainsi été repensée, avec un fil d’actualité qui permet à l’utilisateur de naviguer plus aisément entre les différents médias. Une barre de recherche a aussi été ajoutée, pour retrouver rapidement des informations, ainsi que la possibilité de partager un article directement depuis l’application, ou encore de recevoir des notifications pour être avertis de la publication de contenus pour les médias sélectionnés.

Soutenir la presse libre

L’application permet aussi et surtout aux lecteurs de réaliser l’ampleur du travail mené par ces médias indépendants. Beaucoup d’entre eux – c’est le cas de Mr Mondialisation – ne bénéficient d’aucune subvention et ne vendent pas le « temps de cerveau disponible » des lecteurs aux industriels. De ce fait, la rémunération du travail des équipes derrières ces médias est rendu possible uniquement grâce aux dons ponctuels des lecteurs. Ces derniers ont alors le pouvoir de faire vivre une information libre et engagée, tournée vers la construction d’un avenir serein. Faire un don ou s’abonner librement apparaît vital pour la survie de l’information indépendante. Athena contribue à cette exigence, en permettant aux utilisateurs d’accéder aux pages des médias dédiées à leur soutien depuis l’application.

Au lieu de chercher des publications noyées dans un flot de publicités ou de passer en revue chaque site web de médias alternatifs pour y trouver les informations pertinentes et indépendantes qui font trop souvent défaut dans la presse traditionnelle, Athena rassemble ces différents contenus sur une unique plateforme. Ce type d’initiatives permet de faciliter l’accès à une information de qualité, et de s’affranchir des contraintes du web tout en profitant de la liberté d’expression qu’il permet.

Pour télécharger l’application sur votre smartphone : https://www.athena-app.fr/

– L.A.

 

Donation





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + vingt =