• mar. Déc 6th, 2022

Exécutions de prisonniers de guerre russes: une enquête approfondie demandée par l’Onu


https://fr.sputniknews.africa/20221119/executions-de-prisonniers-de-guerre-russes-une-enquete-approfondie-demandee-par-lonu-1057023235.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2022

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

Actus

fr_FR

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/06/13/1045757752_244:0:2975:2048_1920x0_80_0_0_535f71f6cd8fda5e474c380e2c98799f.jpg

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

ukraine, russie, exécution, massacre, prisonniers de guerre, onu

ukraine, russie, exécution, massacre, prisonniers de guerre, onu

S’abonnerTelegram

Après la mise en ligne de deux vidéos montrant des prisonniers de guerre russes tués par des militaires de Kiev, l’Onu a demandé une enquête complète sur toutes les violations des droits de l’homme signalées pour établir les responsabilités, comme l’a déclaré auprès de Sputnik le porte-parole de l’Onu.

Suite à la révélation de vidéos d’un massacre de prisonniers de guerre russes par des militaires ukrainiens, l’Onu a réclamé une enquête.

“Nous avons demandé que toutes les violations des droits de l’homme signalées par toutes les parties à ce conflit fassent l’objet d’une enquête approfondie et que les responsabilités soient établies”, a déclaré à Sputnik le porte-parole du secrétaire général des Nations unies, Farhan Haq.

Une tuerie “délibérée”

Selon le ministère russe de la Défense, plus de 10 prisonniers de guerre russes immobilisés ont été délibérément et méthodiquement tués par des tirs directs à la tête.

Ces exécutions ne sont pas les premiers crimes de guerre commis par les forces de Kiev, sur lesquels l’Occident ferme toujours les yeux, souligne l’instance.

“L’assassinat brutal de prisonniers de guerre russes est une pratique courante dans les formations armées ukrainiennes, et elle est aveuglément ignorée par l’Occident”, a noté la Défense russe.

En outre, Moscou exige que les organisations internationales condamnent ce massacre et mènent une enquête approfondie à ce sujet, a de son côté déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

Ces meurtres ont aussi été qualifiés de “crime de guerre” par la représentation permanente de la Russie au siège de l’Onu qui demande aussi une condamnation publique de “ce crime odieux”.

Vidéos choc

Il y a quelques jours, une séquence a été mise en ligne montrant des corps de soldats russes tués. La cause de ces morts n’était pas encore connue et plusieurs versions ont été évoquées, dont l’explosion d’un obus. Mais le 18 novembre, une autre vidéo a été publiée présentant les mêmes soldats se rendant devant des militaires ukrainiens. Sur la séquence, des soldats sortent lentement d’une maison les mains en l’air et s’allongent par terre. Or, l’un d’eux ne voulait pas se rendre sans combat et a ouvert le feu, provoquant une fusillade.

Les deux vidéos témoignent donc que même si l’un des militaires russes a résisté, les autres ont été exécutés alors qu’ils étaient au sol et sans arme. Plusieurs détails comme une brouette près d’un porche d’entrée et une bassine verte accrochée au mur de la maison prouvent qu’il s’agit du même endroit.

Selon les informations préliminaires, les faits ont eu lieu dans le village de Makeïevka dans la République populaire de Lougansk. Le chef par intérim de la région, Léonid Passetchnik, a indiqué connaître le nom des responsables et a promis qu’ils seraient retrouvés tôt ou tard pour répondre de ce crime.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − trois =