• jeu. Déc 1st, 2022

Plus de 100 momies et une pyramide de reine découvertes près du tombeau du roi Toutânkhamon — Histoire Secrète — Sott.net

ByVeritatis

Nov 19, 2022


L’identité de la reine reste un mystère pour l’instant.

momie enceintes reine

Les archéologues ont trouvé un grand nombre de tombes et de momies enterrées à Gizeh, près de la tombe du roi Toutânkhamon, qui a été découverte il y a 100 ans.

Une pyramide appartenant à une ancienne reine égyptienne inconnue jusqu’alors a été découverte à l’extérieur de la tombe du roi Toutânkhamon, ainsi qu’une multitude de cercueils, de momies et d’artefacts et un réseau de tunnels, rapporte Live Science.

Les archéologues travaillent depuis deux ans à Saqqarah, un site situé au sud du Caire, et les découvertes pourraient avoir appartenu à l’un des généraux les plus proches du roi Toutânkhamon.

La dynastie de Téti

Téti était le premier roi de la sixième dynastie égyptienne. Il était aussi parfois appelé Othoes, Tata, Atat ou Athath dans les sources datées. Il a été enterré à Saqqarah. La durée précise de son règne a été perdue dans la liste des rois de Turin. Cependant, on estime qu’il a duré environ 12 ans.

Les hauts fonctionnaires ont commencé à construire des monuments funéraires comparables à ceux du pharaon pendant le règne de Téti.

« Téti était vénéré comme un dieu à l’époque du Nouvel Empire, et les gens voulaient donc être enterrés près de lui », a déclaré à LiveScience Zahi Hawass, un égyptologue qui travaille sur les fouilles et qui a été ministre des Antiquités de l’Égypte.

« Cependant, la plupart des sépultures connues à Saqqarah dataient de l’Ancien Empire ou de la période tardive. Maintenant, nous avons trouvé 22 puits, allant de 9 à 18 mètres, tous avec des sépultures du Nouvel Empire. »

« Un énorme sarcophage en calcaire » ainsi que « 300 magnifiques cercueils de la période du Nouvel Empire », a ajouté M. Hawass.

« Les sépultures du Nouvel Empire n’étaient pas connues pour être courantes dans la région auparavant, c’est donc tout à fait unique pour le site. »

« Les cercueils ont des visages individuels, chacun unique, distinguant les hommes et les femmes, et sont décorés de scènes du livre des morts. Chaque cercueil porte également le nom du défunt et montre souvent les quatre fils d’Horus, qui protégeaient les organes du défunt. »

Les momies sont en bon état

Selon Hawass, le processus de momification était à son apogée à l’époque du Nouvel Empire. « À l’intérieur des cercueils et des puits funéraires se trouvent également divers artefacts, notamment des jeux comme l’ancien jeu de Senet, des ouchebtis (minuscules figurines), des statues du dieu Ptah-Sokar-Osiris et même une hache en métal trouvée dans la main d’un soldat de l’armée », a-t-il précisé.

Outre tous ces vestiges et ces découvertes inédites, l’identité de la reine n’a pas encore été révélée.

« Nous avons depuis découvert qu’elle s’appelait Neith, et qu’elle n’avait jamais été connue auparavant dans les archives historiques », a déclaré Hawass. « Il est étonnant de réécrire littéralement ce que nous savons de l’histoire, en ajoutant une nouvelle reine à nos archives. »

La momification dans l’Égypte ancienne

La momification décrit les techniques déployées par les Égyptiens de l’Antiquité pour traiter ou embaumer un cadavre. Les Égyptiens utilisaient des techniques uniques pour assécher complètement le corps, laissant derrière eux une forme séchée qui ne se décomposerait pas rapidement.

Leur foi soulignait l’importance de garder le cadavre aussi vivant que possible. Ils étaient si prospères que, trois mille ans plus tard, nous pouvons regarder le corps momifié d’un Égyptien et nous faire une idée juste de son apparence dans la vie.

« La momification a été pratiquée pendant la majeure partie de l’histoire de l’Égypte ancienne. Les premières momies de la préhistoire étaient probablement accidentelles. Par hasard, le sable et l’air sec (puisque l’Égypte ne connaît pratiquement aucune pluie mesurable) ont préservé certains corps enterrés dans des fosses peu profondes creusées dans le sable. Vers 2600 avant notre ère, au cours des quatrième et cinquième dynasties, les Égyptiens ont probablement commencé à momifier les morts intentionnellement », indique le Smithsonian.

Source : Interesting Engineering

Traduit par Anguille sous roche



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − dix-sept =