• mer. Déc 7th, 2022

Protestation contre la crise des ordures dans une ville tunisienne


https://fr.sputniknews.africa/20221118/protestation-contre-la-crise-des-ordures-dans-une-ville-tunisienne-1057021605.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2022

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

Actus

fr_FR

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/01/1e/1045156323_240:0:1680:1080_1920x0_80_0_0_ad1d8f783b2246f55b545dd1e2ce341f.jpg

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

afrique du nord, tunisie, crise des ordures, manifestation, sfax, population, expert, solutions, maghreb

afrique du nord, tunisie, crise des ordures, manifestation, sfax, population, expert, solutions, maghreb

S’abonnerTelegram

Mécontents des ordures qui abondent les rues de la ville de Sfax depuis des mois, des Tunisiens ont décidé de manifester, suite à l’incendie d’une décharge qui pollue l’air, selon Africanews.

Des milliers de manifestants étaient présents dans les rues de Sfax, deuxième ville de Tunisie, le 17 novembre, pour faire savoir leur ras le bol quant à la mauvaise gérance des déchets, qui s’accumulent dans toute la ville et l’air pollué par l’incendie d’une décharge, relate Africanews.

Selon Amine Sleimi, habitant de Sfax, une telle manifestation avait déjà eu lieu dans la ville les années précédentes, et beaucoup de gens sont venus réitérer leur mécontentement.

“Nous étouffons! En 2018, les habitants de Sfax ont fermé la SIAPE (société publique de traitement du phosphate) et ont crié le slogan ‘Nous étouffons, fermez la SIAPE!’. Aujourd’hui, les habitants de Sfax se rassemblent dans le centre-ville et crient: ‘Nous suffoquons à cause des ordures!’“, a-t-il expliqué, cité par la même agence.

Manque d’implication des autorités

De son côté, Dalal Zaibi, un autre habitant de la ville, dénonce un manque d’implication des autorités pour la résolution de ce problème. Pourtant, des experts de la société civile auraient déjà proposé plusieurs solutions.

“Les responsables ne font pas leur travail. Ils ne cherchent pas de solutions. Même les solutions qui ont été proposées par des experts ou des composantes de la société civile n’ont pas été entendues. Ils (les responsables) ne sentent pas le danger que nous et nos enfants vivons”, a-t-il dit.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × un =