• lun. Nov 28th, 2022

2 à 3 milliards à payer pour les assureurs


Les fissures causées par la sécheresse sur cette maison ont dû être colmatées.

Entre deux et trois milliards d’euros. C’est la somme que vont devoir verser les assureurs aux propriétaires de maisons fissurées par la sécheresse de l’été dernier. Lundi 21 novembre, la Fédération française de l’Assurance a publié les prévisions des indemnités pour l’année 2022 : entre 1,9 et 2,8 milliards d’euros. Une copieuse augmentation par rapport à leurs prévisions formulées à la fin de l’été.

« 2022 risque d’être l’année la plus sinistrée en matière de sécheresse », explique Florence Lustman, la présidente de la Fédération française des assurances chez France Inter.

Plus de 10 millions de maisons exposées

Sur les trente dernières années, la sécheresse a coûté 14 milliards d’euros. La fédération prévoit un triplement de ces chiffres pour atteindre 43 milliards d’euros en 2050.

Les maisons construites sur des terrains argileux sont les plus susceptibles d’être fissurées. Car en période de sécheresse, le sol se rétracte, puis se gonfle dès que la pluie revient. Ces variations intenses de météo entraînent des mouvements qui fragilisent les fondations et fissurent les murs. Selon le ministère de la Transition écologique, plus de 10 millions de maisons individuelles sont potentiellement exposées.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d’une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze − 10 =