• mer. Nov 30th, 2022

Les Sud-Africains abandonnent leurs pit-bulls « en nombre record »


https://fr.sputniknews.africa/20221124/les-sud-africains-abandonnent-leurs-pit-bulls-en-nombre-record-1057072848.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2022

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

Actus

fr_FR

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/102795/85/1027958517_0:0:1024:768_1920x0_80_0_0_22f4ab46b13bacda87dda681071fb449.jpg

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

chiens, afrique, afrique subsaharienne, afrique du sud, animaux, défenseurs des animaux, bloemfontein

chiens, afrique, afrique subsaharienne, afrique du sud, animaux, défenseurs des animaux, bloemfontein

S’abonnerTelegram

En Afrique du Sud, de nombreux propriétaires de pit-bulls les rendent aux autorités ou les abandonnent tandis que des habitants en tuent en grand nombre en représailles à une série d’attaques de chiens contre les humains. Un garçon avait notamment été mutilé à mort par un chien de cette race.

Il est devenu pratique courante pour les propriétaires d’animaux de la ville de Bloemfontein, en Afrique du Sud, d’abandonner leurs pit-bulls. Cette tendance s’explique par le fait que ces canidés sont attaqués, empoisonnés ou battus à mort, relate le média TimesLive.

Jusqu’à présent, 49 chiens de Bloemfontein ont été remis par leurs propriétaires au Conseil national des sociétés pour la prévention de la cruauté envers les animaux à la suite d’une violente attaque d’un pit-bull. Celui-ci a mutilé à mort un enfant de huit ans après avoir sauté par-dessus la clôture d’une propriété voisine.

Le service de secours animalier SPCA de Bloemfontein essaie de réhabiliter les chiens qu’elle reçoit, en évitant si possible l’euthanasie, précise le Sahara reporters. Cependant, l’institution se plaint d’un manque de financement.

Une polémique

Keshvi Nair, porte-parole de la SPCA, a déclaré mardi dans un communiqué que les défenseurs des animaux étaient confrontés à une tâche difficile en raison de ces attaques. Au moins trois pit-bulls ont récemment été lapidés, poignardés et brûlés à mort par des habitants en colère, selon elle.

Les spécialistes invitent la population à leur signaler si un chien se comporte de façon agressive ou tente de mordre quelqu’un.

Ces attaques agressives contre les humains ont conduit à de larges appels pour que les Sud-Africains aient interdiction complète de posséder des pit-bulls. Alors que certains appellent à plus de restrictions, d’autres fustigent les propriétaires pour ne pas savoir gérer leurs animaux.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 2 =