• dim. Déc 4th, 2022

Plus de lumières, plus d’eau et bientôt plus de chauffage

ByVeritatis

Nov 25, 2022


par Moon of Alabama

Dans la journée, l’armée russe a mis hors service le réseau électrique ukrainien.

Les attaques précédentes avaient limité la capacité de distribution à environ 50% de la demande. Des coupures contrôlées pendant plusieurs heures par jour ont permis de fournir de l’électricité pendant quelques heures à la plupart des régions du pays. L’attaque d’aujourd’hui a créé un problème beaucoup plus important. Non seulement les réseaux de distribution ont été attaqués, mais aussi les éléments qui relient les installations de production d’électricité de l’Ukraine au réseau de distribution. Les quatre centrales nucléaires ukrainiennes, avec leurs 15 réacteurs, sont désormais en mode arrêt.

Kiev ainsi que la plupart des autres villes d’Ukraine n’ont plus d’électricité.

La Moldavie est également touchée, car elle recevait environ 20% de son électricité d’Ukraine. Lorsque le réseau ukrainien s’est arrêté, la seule centrale thermique locale s’est également arrêtée. Il est probable qu’elle puisse être remise en service, mais le processus peut être compliqué.

Des importations limitées d’électricité du réseau européen vers l’Ukraine pourraient encore être possibles, mais cette électricité ne serait disponible que dans les villes occidentales de l’Ukraine.

Avant l’attaque d’aujourd’hui, le Washington Post racontait les difficultés rencontrées pour réparer le réseau. Comme nous l’avons déjà expliqué, les attaques russes ont touché les transformateurs qui relient le réseau national de 330 kilovolts. Ils sont difficiles à remplacer :

« Alors que l’étendue des dommages causés aux systèmes énergétiques ukrainiens est devenue évidente ces derniers jours, les responsables ukrainiens et occidentaux ont commencé à tirer la sonnette d’alarme, mais ils se rendent également compte qu’ils ont un recours limité. Le système électrique ukrainien datant de l’ère soviétique, il ne peut pas être réparé rapidement ou facilement. Dans certaines des villes les plus touchées, les responsables ne peuvent pas faire grand-chose d’autre que d’exhorter les habitants à fuir, ce qui augmente le risque d’un effondrement économique en Ukraine et d’un afflux des réfugiés dans les pays européens voisins.

Le premier ministre ukrainien Denys Shmyhal a déclaré qu’environ la moitié de l’infrastructure énergétique du pays était « hors service » à la suite des bombardements.

Pendant des semaines, les missiles russes ont visé des éléments clés du système de transmission électrique de l’Ukraine, mettant hors service des transformateurs vitaux sans lesquels il est impossible d’alimenter en électricité les ménages, les entreprises, les bureaux gouvernementaux, les écoles, les hôpitaux et d’autres installations essentielles.

Lors d’un point de presse mardi, Volodymyr Kudrytskyi, directeur d’Ukrenergo, l’opérateur public du réseau électrique, a qualifié de « colossaux » les dégâts subis par le système électrique.

Les Russes, a-t-il dit, visent principalement les sous-stations, des nœuds du réseau électrique où le courant est redirigé depuis les centrales. Les principaux composants de ces sous-stations sont des autotransformateurs – « des équipements de haute technologie et de coût élevé » qui sont difficiles à remplacer.

Une liste des « besoins urgents » de DTEK, la plus grande société privée d’énergie du pays, qui circule à Washington, énumère des dizaines de transformateurs ainsi que des disjoncteurs, des bagues et de l’huile pour transformateurs.

Mais ce sont les autotransformateurs – le « cœur » des sous-stations, selon les termes de Kudrytskyi – qui figurent en tête de la liste des besoins des Ukrainiens et qui sont la clé du bon fonctionnement du réseau électrique du pays.

Les Ukrainiens ont essayé d’acheter tous les autotransformateurs qu’ils ont pu trouver, allant jusqu’en Corée du Sud pour en trouver, mais ils doivent encore passer des commandes pour que d’autres soient construits.

« Nous essayons de rassembler tout ce qu’ils ont actuellement dans le monde et d’en commander davantage », a déclaré Olena Zerkal, conseillère au ministère ukrainien de l’énergie. »

Toute tentative de réparation du réseau est inutile tant que la Russie continue de l’attaquer.

Pour mettre fin à ces attaques, il faut une solution politique. L’Ukraine devra finalement trouver un accord avec la Russie.

La Russie a également attaqué certaines des sources de gaz naturel dont dispose l’Ukraine :

« La semaine dernière, la Russie a élargi ses cibles. Oleksiy Chernyshov, directeur général de la compagnie énergétique nationale ukrainienne Naftogaz, a déclaré dans une interview qu’une « attaque massive de missiles » avait touché 10 installations de production de gaz dans les régions de Kharkiv et de Poltava, dont Shebelinka, l’une des plus grandes zones de production et de forage.

« Bien sûr, nous allons faire de notre mieux maintenant pour récupérer, mais cela prendra du temps, des ressources et du matériel », a déclaré Chernyshov. « Le temps est essentiel », a-t-il ajouté. « Parce que l’hiver, c’est maintenant. »

Le ciblage de l’approvisionnement en gaz est un développement critique, a déclaré Victoria Voytsitska, un ancien membre du parlement qui travaille maintenant avec des groupes de la société civile pour fournir à l’Ukraine les équipements dont elle a besoin. Si Moscou supprime le réseau de gaz, dit-elle, les villes et les villages du pays pourraient devenir « inhabitables ». »

Le fournisseur de gaz russe Gazprom a annoncé qu’il allait réduire la quantité de gaz traversant l’Ukraine pour aller vers les clients européens, car l’Ukraine en vole :

« Gazprom dit avoir remarqué qu’une partie du gaz destiné à la Moldavie dans le cadre d’un contrat avec l’entreprise gazière locale est détournée par l’Ukraine. Si le déséquilibre dans le transit du gaz se poursuit, Gazprom commencera à réduire les flux de gaz via l’Ukraine dans la matinée du 28 novembre, a déclaré aujourd’hui le géant gazier russe, comme le rapporte l’agence de presse russe TASS. »

Sans électricité, il n’y a pas d’eau qui coule dans les systèmes de distribution d’eau des villes. Sans eau, les toilettes ne peuvent pas être utilisées. L’hygiène publique en pâtira. L’internet est également en panne en Ukraine.

Un pays qui devient « inhabitable » a peu de chances de mener et de gagner une guerre. Quand il n’y a pas de transport, pas d’électricité, pas de chauffage et pas de communication, tout devient incroyablement difficile.

Le flux de réfugiés que tout cela va provoquer va accroître la pression sur l’Europe pour pousser l’Ukraine à négocier la paix avec la Russie. Les conditions seront dures, mais ils n’ont pas d’autre moyen de sortir de ce pétrin.

——

Au cours des dernières semaines, les attaques ukrainiennes sur la ligne de front ont été remarquablement inefficaces. Il n’y a plus aucune coordination des grandes formations. Les unités qui attaquent maintenant sont pour la plupart de la taille d’une compagnie ou même plus petites. Une vidéo de 12 minutes montrant des images de drone d’une telle attaque a été publiée hier :

Que cachent les médias ? @narrative_hole
Je n’arrive pas à croire que j’ai raté celle-là aujourd’hui, le montage est incroyable.
Un clip de 12 minutes d’Ukrainiens menant ce qui était malheureusement une attaque
suicide sur les tranchées russes… juste pour se faire pilonner par des Su-25, de l’infanterie,
des mortiers lourds, un char, des MLRS et finir par un bombardement de Su-34.

Assis sur le toit d’un véhicule d’infanterie blindé, une vingtaine de soldats ukrainiens se dirigent vers une zone fortifiée et pénètrent dans la première rangée vide de tranchées. De là, ils tentent d’attaquer la deuxième rangée de tranchées, tenue par une poignée de soldats russes.

Les troupes ukrainiennes semblent être assez bien équipées, avec des casques et des gilets pare-balles. Mais ils n’ont pas de soutien.

L’infanterie russe riposte. Elle est soutenue par des tirs de mortier bien ciblés, des attaques d’artillerie, de chars et d’avions. Les Russes ont des drones en l’air qui peuvent voir toute la scène. Les unités ukrainiennes n’ont que leurs fusils et quelques grenades à main. Après la destruction du peloton d’attaque, l’artillerie russe attaque et détruit la zone industrielle d’où ils venaient. L’opération se termine par un désastre complet. Toutes les troupes ukrainiennes impliquées semblent être mortes. Le côté russe semble n’avoir eu aucune ou très peu de pertes.

Que cachent les médias ? @narrative_hole 2
Cette bataille a eu lieu il y a un certain temps, mais c’est toujours incroyable à regarder
maintenant qu’ils ont fait le montage concis. Si l’on considère que de telles attaques se
produisent par dizaines chaque semaine, les estimations du MoD russe concernant
les pertes quotidiennes ukrainiennes ne sont pas si farfelues.

Il y a plusieurs attaques de ce type par jour et seules quelques-unes réussissent.

Dans la liste des pertes d’aujourd’hui :

« Dans la direction de Donetsk, les unités de l’armée russe ont poursuivi leur intense opération. Plus de 60 militaires ukrainiens et cinq véhicules de combat blindés ont été éliminés.

Dans la direction du sud de Donetsk, les tirs d’artillerie et les actions décisives des troupes russes ont repoussé une attaque des FAU vers Pavlovka avec les forces du groupe tactique d’une compagnie.

En outre, à la suite d’une attaque par tir préventif, les réserves ennemies qui progressaient depuis Ougledar ont été détruites.

Un groupe de sabotage et de reconnaissance des FAU a été détruit près de Novodarovka (région de Zaporijia).

Les pertes de l’ennemi s’élèvent à plus de 40 militaires ukrainiens tués et blessés, trois véhicules blindés, un MT-LB et quatre pick-up.

Dans la direction de Kupyansk, la tentative d’attaque d’une compagnie d’infanterie mécanisée des FAU, près de Novosyolovskoye (République populaire de Lougansk), a été contrecarrée par des tirs d’artillerie et des systèmes de lance-flammes lourds.

Suite aux tirs d’artillerie russes, plus de 30 militaires ukrainiens, deux véhicules à moteur et un mortier ont été détruits.

Dans la direction de Krasniy Liman, une tentative de déplacement du groupe tactique d’une compagnie des FAU pour attaquer Chervonopopvka (République populaire de Lougansk) a été perturbée par des tirs préventifs.

Jusqu’à 20 militaires ukrainiens, trois équipes de mortiers et deux véhicules motorisés ont été éliminés.

Les troupes d’aviation, de missiles et d’artillerie opérationnelles et tactiques de l’armée ont neutralisé le poste de commandement de la 128e brigade d’assaut en montagne des FAU déployée près de Volnyansk (région de Zaporozhye), ainsi que 72 unités d’artillerie sur leurs positions de tir, des effectifs et du matériel dans 144 zones. »

Cela fait au moins 150 soldats ukrainiens morts juste pour cette liste.

Je ne comprends pas pourquoi le commandement ukrainien continue à ordonner des attaques aussi insensées. Militairement, il aurait dû passer depuis longtemps en mode défensif. Cela sauverait des vies ukrainiennes et rendrait plus coûteuse l’attaque des Russes.

« Le Parlement européen, qui n’a aucune fonction législative sérieuse, a voté aujourd’hui en faveur d’une résolution non contraignante qui déclare que la Russie est un « État soutenant le terrorisme« . Certains Russes ont trouvé cela scandaleux. Quelques heures plus tard, le Parlement a été frappé par une cyberattaque « sophistiquée » :

Le site web du Parlement européen a été touché par une attaque informatique, ont déclaré des responsables mercredi.

La présidente du Parlement, Roberta Metsola, a déclaré qu’il s’agissait d’une « attaque sophistiquée » et qu’un groupe pro-Kremlin en avait revendiqué la responsabilité.

Elle a noté que l’attaque a suivi le vote des législateurs de l’UE visant à désigner la Russie comme un « État parrain » du terrorisme en raison de sa guerre en Ukraine.

« Ma réponse est : Slava Ukraini (Gloire à l’Ukraine) », a déclaré Mme Metsola. »

Cette peu pertinente conservatrice maltaise a encore beaucoup à apprendre.

source : Moon of Alabama

traduction Wayan, relu par Hervé, pour Le Saker Francophone





Source link

One thought on “Plus de lumières, plus d’eau et bientôt plus de chauffage”
  1. Ce sont des idiots, certes, mais ils ne sont pas que ça, il ne nous faut pas oublier que tous ces idiots, les pires qui soient, soyons sérieux aussi, il ne peut en être autrement, sont avant tout des franc-maçons ou les divinement choisis, ce nectar d’idiotie dont chaque membre jure de secourir les autres et, réciproquement les autres jurent de le secourir.
    Seuls des idiots concupiscents sont capables d’accepter l’idée-mère de la franc-maçonnerie prétendant à la fraternité entre tous les Hommes, ridicule, ça n’existera pas sur Terre, du moins, pas avant plusieurs siècles encore.
    L’allégorie d’Abel et Caïn est suffisamment connue pour que chacun comprenne que finalement ces franc-maçons même avec du vinaigre pur à boire, voire pire, n’hésitent pas une seconde à se laisser prendre.
    Entrer dans un tel gang, même au plus bas niveau, c’est la garantie absolue de pouvoir magouiller tranquille.

    Peu leur importe la nature, les conséquences et l’inconséquence des décisions prises par les uns et les autres qu’ils doivent défendre, ils ont juré de se défendre mutuellement quoi qu’il en soit, ils sont fidèles à ça.
    C’est une société d’entre-aide et de protection mutuelle, celles et ceux qui honnissent le pétainisme ne savent manifestement pas quel assainissement aurait connu ce pays et certainement un peu plus loin dans le monde, cette planète, si à la soi-disant libération le gaullisme n’avait pas ramené à sa place et bien plus forte et revancharde toute la boue dont l’Europe commençait à trouver comment faire pour la circonscrire aux soues qui conviennent très bien pour son entretien.
    Le gaullisme a cette responsabilité-là, ça n’est pas la seule marque de sa défaillance vis-à-vis de ce pays, c’est une illustration bien pratique à certains, mais elle n’est pas vérité…

    Les Russes par conséquent font exactement ce qu’il convient de faire puisqu’ils ont été contraints par les idiots aventureux à prolonger leur opération spéciale qui, sans intervention des Occidentaux seraient terminée, là, ils n’ont plus le choix, ils doivent défoncer l’Occident pour garantir leur pérennité, alors ils y travaillent.
    On pourra hurler à la mort aux crimes de guerre, menacer de tous les procès qu’ont veut, prendre les sanctions qui nous couleront encore plus vite, ils s’en foutent!

    Ils savent avec exactitude ce que leurs ennemis ont dans leurs ventres depuis le 15 novembre, même Erdogan bombarde là où résident des Américains en Syrie, sans conséquences, aucune, juste une demande de ne pas faire un usage excessif de la force…
    Orban montre à l’Otan et à l’Europe quelle Hongrie peut réapparaître si ce monde de lilliputiens jouant aux ogres ne sait pas où s’arrêter, la Grande Hongrie.
    Les Russes adoptent des lois qui envoient le lgbtisme là où il veut mais plus chez-eux, d’un seul coup, tout ce qui se prévalait comme progressisme sur la planète, en quelques heures à peine, sans même qu’il y ait eu de manifestations pour cela, est en train de se faire laminer aux quatre coins du monde, simultanément, le boycott du Qatar et sa coupe du monde, un flop.
    Et, c’est ça la fameuse coalition indéfectible qui prétendrait faire du mal à la Russie et ses alliés?
    C’est ça l’Europe unie, certains analystes prédisaient que l’Ukraine allait se faire éclater et partager par certains pays frontaliers, c’est pas ça l’histoire, ils sont prêts à se faire la nique entre eux plutôt et, les plus faibles vont y perdre leurs dents.
    Ça me fait vraiment marrer de voir la Suède et la Finlande renoncer à leur tranquillité alors qu’elles étaient (depuis ça a changé pour la Suède) entre les mains de femmes, maintenant que les États-Unis ont démontré que la guerre nucléaire leur faisait réellement peur, la donne en Europe n’est plus la même, une nouvelle guerre ou plutôt une expansion de celle actuelle pourrait considérablement remodeler l’image qu’on a de cette région du monde à une vitesse inimaginable.
    L’Ukraine ne peut pas être en position défensive, les peuples Occidentaux, sans leurs consentements bien sûr, se saignent aux quatre veines pour qu’elle reconquiert son territoire, elle va pas se mettre à attendre une progression de l’invasion russe, l’auteur montre là qu’il est trop émotif pour réaliser l’absurde de la situation, quand bien même les Ukrainiens stagneraient, ça ne changerait rien à leur sort car ils se feraient massacrer plus vite et en plus grand nombre encore par les bombardements russes, c’est un jeu de massacre, va falloir l’accepter.
    Donc, ça va encore continué à se faire équarrir dans leurs rangs, si bien qu’à la fin, si réellement se prolongent les hostilités comme elles le font, ça pourrait ressembler à un ethnocide, mais, quoi qu’en disent les idiots qui ont créé cette situation, nul ne pourra amener les Russes devant des tribunaux sans y comparaître soi-même, par contre, la shoah n’a plus qu’à aller se rhabiller là, le massacre en cours tout le monde est au courant, personne ne fait rien et les seuls qui clament son arrêt avec insistance, sont justement celles et ceux forcés contre leur gré de l’accomplir, les Russes, donc, si on voulait une preuve évidente que toutes les valeurs du monde sont réellement inversées à cause de la prééminence d’idées et postures vermineuses absolument partout où les moyens peuvent exister pour lutter contre ce massacre, c’est là, sous nos yeux.
    Ce ne sont donc pas tant les Ukrainiens qui sont dans le noir, au contraire, ces nigauds commencent seulement à entrevoir la lumière derrière leurs paupières closes, ce sont nous qui sommes encore dans l’obscurité éclairée à regarder le sort des autres pour ne pas vouloir accepter le nôtre.
    Nous sommes les Français, les porteurs de lumière, à nous, il suffit d’allumer pour que tout s’éclaire, alors, courage, allumons!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + dix-neuf =