• jeu. Fév 29th, 2024

Monde25

Le monde des informations alternatives

diviser la consommation de viande par 2, faire baisser les constructions neuves de 85%, la consommation d’eau de 15%… (Fdesouche.com) – Les moutons enragés

ByVeritatis

Fév 2, 2024


Source CRASHDEBUG

Nicky de Pixabay

Bonjour, n’oubliez pas qu’ils visent le 0% d’artificialisation des sols en 2050 et la neutralité carbone, alors ça confirme la tendance, et quasiment la fin, voir la fin, de l’accès à la maison individuelle, je vous l’ai dit ces gens sont fous,

En plus toute cette fable au CO2 n’est qu’un business, et n’a aucune base scientifique.

C’est vraiment de l’arnaque, par contre les conséquences sont bien réelles.

Et plutôt que d’écouter d’autres scientifiques, notre gouvernement applique à la lettre les recommandations de Davos,

Aussi la révolte des agriculteurs est un vrai espoir et met le projecteur sur Bruxelles, qui est l’étoile noire du système, concurrence déloyale des agriculteurs, immigration, énergie, austérité, GOPE, hôpital, monnaie, dette, souveraineté, tout est lié à Bruxelles.

Amitiés,

L’Amourfou.

En pleine grogne des agriculteurs, les chiffres avancés comme base de travail donnent le tournis au maire : en 2050, la consommation de viande est divisée par deux. Le maïs ? 40 % de cultures en moins. La vigne ? Moins 20 %, comme pour la betterave et la pomme de terre. Partant de ces hypothèses, les besoins d’irrigation sont revus de 15 % à la baisse, malgré l’augmentation prévisible des périodes de sécheresse.À LIRE AUSSI Le vrai scandale de l’eau

Le document table sur « une baisse générale de l’activité industrielle ». Avec une diminution de 85 % de la construction neuve. Ou encore de 30 % de l’industrie pharmaceutique grâce à l’hypothétique développement de la marche et du vélo et à une alimentation moins carnée ( !). Quant au nucléaire, il est quasiment rayé de la carte, avec 80 % de production en moins.

Administration hors sol

Intitulé « Étude prospective des besoins en eau », le document porte l’en-tête de France Stratégie, institution autonome placée auprès du Premier ministre et chargée d’« éclairer les choix collectifs sur les enjeux sociaux, économiques et environnementaux ». Ses prévisions s’appuient sur l’étude Transitions 2050 de l’Ademe. Parmi les quatre scénarios qui mènent à la neutralité carbone, le choix s’est porté sur l’un des deux décroissants, qui aboutit à « une réduction de la consommation en eau ». Au détriment de certaines productions agricoles. Les scénarios reposent pourtant sur des bases fragiles, l’Ademe reconnaissant que ses « indicateurs de la dépendance à l’eau [sont] une première approche qu’il conviendrait d’affiner ».

Source : Le Point via Fdesouche.com

Voir :

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur contenu ou orientation.

Volti



Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *