• dim. Fév 25th, 2024

Monde25

Le monde des informations alternatives

plusieurs régions, dont Sanaa, visées par des frappes anglo-américaines — RT en français

ByVeritatis

Fév 4, 2024



Les États-Unis et le Royaume-Uni ont annoncé ce 3 février avoir bombardé des dizaines de cibles au Yémen, en réponse aux attaques répétées menées par les rebelles Houthis, proches de l’Iran, contre des navires.

Des frappes ont visé «36 cibles houthies dans 13 lieux au Yémen en réponse aux attaques continues des Houthis contre le trafic maritime international et commercial ainsi que les navires de guerre transitant par la mer Rouge», a indiqué ce 3 février un communiqué conjoint des États-Unis, du Royaume-Uni et d’autres pays ayant apporté leur soutien à l’opération.

Plus tôt dans la soirée, la chaîne de télévision des Houthis avait annoncé des «frappes américaines et britanniques» sur plusieurs régions du pays, dont la capitale Sanaa, accusant les États-Unis et la Grande-Bretagne. À Sanaa, des témoins ont fait état de fortes explosions vers minuit locale (21H00 GMT) et d’un survol aérien intense.

«Des frappes américaines et britanniques ont ciblé les régions de Sanaa, Hajja, Dhamar, Al-Bayda, Taëz et Hodeïda», a indiqué la télévision Al-Massirah sur X (anciennement Twitter).

Plus tôt, le Commandement américain pour le Moyen-Orient (Centcom) a annoncé avoir procédé ce 3 février «à environ 19h20» locales (16H20 GMT) à des frappes au Yémen visant six missiles antinavires des Houthis «prêts à être lancés contre des navires en mer Rouge», où ces rebelles proches de l’Iran multiplient les attaques.

Les Houthis, en guerre contre le pouvoir au Yémen depuis 2014, contrôlent de vastes régions de ce pays pauvre de la péninsule arabique.

Depuis la mi-novembre, ils mènent des attaques contre des navires marchands en mer Rouge et dans le Golfe d’Aden, et tirent des missiles en direction d’Israël qui ont été interceptés. Ils affirment agir «en solidarité» avec les Palestiniens à Gaza, où une guerre oppose l’armée israélienne au Hamas palestinien depuis le 7 octobre.

Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont mené ces dernières semaines plusieurs frappes contre des cibles des Houthis au Yémen, y compris à Sanaa.



Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *