• jeu. Fév 29th, 2024

Monde25

Le monde des informations alternatives

otage retrouvée avec 67 spermes différents dans le corps ! – Le Libre Penseur

ByVeritatis

Fév 11, 2024


Voici une nouvelle fake niouze venant de Tel-Aviv qui s’effondre, concernant une jeune femme victime de 67 viols le 7 octobre 2023 lors de l’attaque du Hamas ! Techniquement, matériellement, il est complètement stupide de nous faire croire que cela est possible lors d’une attaque éclair sur un territoire ultra militarisé, ça n’a absolument aucun sens. Idem lors des bombardements barbares incessants sur Gaza mais il faut dire que les sionistes n’ont absolument aucune limite dans le mensonge, à en devenir ridicules. Il fallait absolument diaboliser les Palestiniens afin de légitimer une riposte extraordinairement violente, un futur génocide condamné par la Cour internationale de justice. C’est Cnews, l’ultra sioniste chaîne télé de Vincent Bolloré, qui a diffusé ce grossier bobard  avant d’être démenti par son auteure (Sandra Ifrah). Ce mensonge est d’autant plus grossier que de nombreuses  femmes otages ont été libérées et ont témoigné du comportement exemplaire de leurs geôliers.

Nous avons donc une multitude de mensonges officiels balancés par Tel-Aviv  tous démentis avec le temps : la femme enceinte éventrée et le bébé brûlé, les 40 bébés décapités, les bébés étranglés sur une corde à linge -comme si c’était possible matériellement (un bébé pesant au minimum 4 à 5 kg)… – Malgré ça, les agents sionistes continuent de mentir sur les plateaux télé français toute honte bue. Benjamin Netanyahou a même fait voter une loi criminalisant tout questionnement autour du 7 octobre de 5 ans de prison ! Ainsi, ils pourront continuer à mentir sans que personne ne puisse enquêter sur ce qui s’est passé le 7 octobre comme l’a fait le journal Haaretz. Le narratif du gouvernement d’extrême droite génocidaire doit devenir la vérité suprême que personne n’est en droit de contester. C’est la démonstration de l’effondrement de leur système qui ne tient plus que par la fiction.



Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *