• dim. Fév 25th, 2024

Monde25

Le monde des informations alternatives

L’Afrique du Sud enverra 2.900 militaires dans l’est de la RDC pour combattre les insurgés

ByVeritatis

Fév 13, 2024


https://fr.sputniknews.africa/20240213/lafrique-du-sud-enverra-2900-militaires-dans-lest-de-la-rdc-pour-combattre-les-insurges-1065065351.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2024

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

Actus

fr_FR

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdn1.img.sputniknews.africa/img/07e8/02/0d/1065065155_347:0:3078:2048_1920x0_80_0_0_63fd1fa30fa620b2493fc02e958c8f89.jpg

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

m23, république démocratique du congo (rdc), afrique du sud, afrique, international

m23, république démocratique du congo (rdc), afrique du sud, afrique, international

Ces effectifs dont l’envoi a été ordonné par le Président sud-africain devront épauler les troupes gouvernementales de la République démocratique du Congo. Elles sont impliquées dans la nouvelle spirale des combats contre les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23).

L’opération prendra fin le 15 décembre 2024. Elle se déroule dans le cadre de la Communauté de développement de l’Afrique australe.

Les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) ont lancé une offensive dans la région concernée en janvier 2021. Ils ont réussi à s’emparer de plusieurs localités dans la province du Nord-Kivu. Leur prochain objectif est de s’approcher de la ville de Goma pour en prendre le contrôle. Les autorités congolaises accusent le Rwanda voisin d’aider les rebelles. Le M23 a été formé en 2012 par des transfuges des forces armées congolaises.

Le Conseil de sécurité de l’Onu a condamné lundi, lors d’une réunion d’urgence à huis clos, l'”offensive” de la rébellion lancée le 7 février dans l’est de la RDC, près de Goma. Les membres du Conseil se sont inquiétés d’une “escalade de la violence et la tension continue” dans la région, précise l’AFP en citant l’ambassadrice du Guyana, Carolyn Rodrigues-Birkett.





Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *