• dim. Fév 25th, 2024

Monde25

Le monde des informations alternatives

Un irlandais invente le premier violon vegan

ByVeritatis

Fév 13, 2024


En Angleterre, un maître-luthier irlandais du nom de Padraig O’Dubhlaoidh a créé un violon à 100 % végane. Contrairement à la plupart des instruments traditionnels, il ne contient donc aucune matière animale. L’objet mis au point par l’artisan a même été certifié par la vegan society.  Découverte.

Installé sur les collines de Malvern, en Angleterre, le fabricant d’instruments a voulu innover et proposer une alternative éthique aux violons habituels. Ceux-ci sont en effet pour la plupart conçus avec de la colle animale et du crin de cheval.

Pas seulement la nourriture

Le véganisme est très souvent réduit à l’alimentation. Ce nouvel exemple est la preuve que le véganisme touche en réalité bien plus de sphères de la société. Les partisans de cette philosophie refusent en effet toute exploitation animale dans quelconque domaine, que ce soit l’alimentation, l’industrie, le spectacle ou encore ici l’artisanat.

Les produits à base d’animaux se retrouvent même parfois dans des endroits insoupçonnés. Ainsi, il existe plusieurs types de colles fabriquées à partir d’animaux, riches en collagène ou en kératine. Elles peuvent être confectionnées à l’aide de poissons, de nerfs, de peau (en particulier de lapins), d’os ou de sabots. Il s’agit d’ailleurs d’un processus proche de celui de la gélatine contenue dans de nombreux gâteaux ou bonbons, par exemple.

Une réalité peu ragoûtante qui est pourtant très répandue dans de multiples domaines. C’est notamment le cas dans celui des chaussures, qui en plus d’utiliser régulièrement du cuir, sont également collées la plupart du temps avec des matières animales. Heureusement, là aussi des alternatives existent.

De la colle à base de fruits

Dans le cas des violons artisanaux de qualité, la colle animale reste encore très prisée, puisqu’elle a l’avantage de pouvoir être retirée facilement contrairement à la majorité des colles végétales ou de synthèse.

Il existe pour autant des exceptions, comme la colle à base d’algues funori dont la réversibilité est très appréciée en ébénisterie. Padraig O’Dubhlaoidh, quant à lui, utilise un mélange de sa propre création dont il n’a pas révélé la composition exacte, mais qui contiendrait notamment des fruits (poires et baies) et de l’eau de source.


Gratuit, sans subvention et indépendant depuis 10 ans, nous avons besoin de vous pour continuer ce travail en 2024. Sens-toi libre d’activer un abonnement volontaire sur ce lien en offrant un thé à l’équipe. Merci infiniment.


Le luthier s’est également occupé du problème de l’archet de l’instrument qui est souvent réalisé à partir de crin de cheval. Même si la certification de la vegan society ne porte que sur le corps du violon, il a cependant aussi réglé ce problème.

– Pour une information libre ! –Soutenir Mr Japanization sur Tipeee

« Le monde change beaucoup »

Pour cet artisan, faire son métier dans des conditions plus éthiques a toujours été un objectif primordial. Depuis plusieurs années, il s’est par exemple engagé pour la conservation du pernambouc, un bois tropical rare particulièrement apprécié des fabricants pour la conception des archets. Une ligne pourtant très peu suivie par les professionnels du secteur.

Mais pour l’irlandais, chercher d’autres solutions pour vivre de manière plus responsable est crucial. Il a d’ailleurs commencé à se pencher sur l’idée d’un violon végane lorsqu’un client lui en a commandé un il y a quelques années.

« C’était une question intrigante », a-t-il commenté au micro de la BBC. « Je me suis demandé combien il y avait de musiciens potentiels véganes dont l’éthique empêchait de jouer du violon. Ça doit être horrible. »

Plein d’enthousiasme pour ce nouveau projet, le luthier s’est félicité que « le monde change beaucoup en ce moment ». Il a particulièrement salué le rôle de la « jeune génération » dont il s’est dit « très fier ». Des paroles réconfortantes et une initiative qui donne indubitablement le sourire, un peu d’espoir pour l’avenir !

– Simon Verdière


Photo de couverture : Extrait Il messaggero

– Cet article gratuit et indépendant existe grâce à vous –

Donation





Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *