• jeu. Fév 22nd, 2024

Monde25

Le monde des informations alternatives

Kiev peine à trouver des soldats pour le front – Les moutons enragés

ByVeritatis

Fév 14, 2024


Par Elsa Boilly pour Observateur-Continental

Face à la pénurie d’effectifs, l’Ukraine se demande où trouver des hommes pour la prochaine vague de troupes. 

Kiev doit renforcer les rangs des forces armées, mais il est impossible de trouver des soldats, écrit le New York Times. Le recrutement d’hommes de 20 ans entraînera des problèmes économiques pour l’Ukraine à l’avenir. Pendant ce temps, des troubles et des manifestations commencent dans l’ouest du pays en raison de la mobilisation de masse. 

En planifiant un renouvellement des forces armées dans les conditions extrêmes actuelles, l’ancien commandant en chef du pays et son successeur soulignaient constamment le même problème inévitable: la nécessité de donner un répit aux troupes épuisées et malmenées qui combattent depuis près de deux ans. 

La semaine dernière a été mouvementée pour les forces armées: jeudi, le président Volodymyr Zelensky a renvoyé son commandant en chef, le général Valeri Zaloujny, et l’aide des États-Unis, le plus grand fournisseur d’armes et de munitions, est suspendue en raison de désaccords au Congrès. 

Bien que l’Ukraine reçoive des armes de ses alliés, le renforcement des rangs des forces armées est un problème interne. Des manifestations isolées ont déjà éclaté contre la proposition du parlement d’élargir le recrutement et d’envoyer des jeunes au front, mais les législateurs promeuvent inexorablement cette initiative. 

Les analystes militaires sont presque unanimes et disent que même avec un nouvel afflux d’armes américaines, l’Ukraine cette année au mieux ne fera que maintenir les lignes de front actuelles, et au pire, elle n’arrivera même pas à faire cela. Kiev renforce ses rangs par la mobilisation, tout en déséquilibrant Moscou par des frappes lointaines de drones et des opérations de sabotage à l’arrière de l’ennemi et sur le territoire de la Russie. 

Dans son annonce de la nomination du général Oleksandr Syrsky en tant que commandant en chef, Zelensky a déclaré qu’il avait besoin d’une “nouvelle équipe de gestion” pour les forces armées. Il a laissé entendre qu’il cherchait une nouvelle stratégie qui prendrait en compte l’extrême épuisement des soldats au front dans une armée d’un million d’hommes menant les plus importantes actions de combat en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. 

La mobilisation est l’une des raisons du renvoi du général Zaloujny. Les plans d’expansion du recrutement en raison des combats de position intenses étaient discutés depuis longtemps, mais ni les militaires ni les dirigeants civils ne voulaient le faire. La querelle publique entre le général Zaloujny et Zelensky au sujet de la mobilisation durait depuis décembre 2023. 

Lors d’une conférence de presse ce mois-ci, Zelensky a déclaré que l’état-major du général Zaloujny avait demandé à mobiliser entre 450.000 et 500. 000 personnes. Des politiciens de l’opposition ont suggéré que le président avait ainsi tenté de déléguer aux militaires la responsabilité pour la décision douloureuse concernant le recrutement. 

Le général Zaloujny a répliqué que cela ne dépendait pas des militaires. Il a dit que les forces armées avaient préparé des estimations de leurs besoins en personnel pour assurer la rotation au front, remplacer les morts et les blessés, et prévoir les pertes futures. “Nous avons besoin de munitions, d’armes et de personnes. Tout le reste est du ressort des autorités compétentes”, avait déclaré le général Zaloujny. 

Sur cette question extrêmement délicate pour l’Ukraine concernant la mobilisation, “il n’y a plus d’unité”, a déclaré la députée du parti d’opposition Solidarité européenne, Iryna Friz: “La question de la mobilisation a été sabotée pour marquer des points politiques.” 

La députée Friz estime que le gouvernement et le parlement ukrainiens doivent élaborer un projet pour équilibrer d’une manière ou d’une autre les besoins de l’armée et les demandes de l’économie, et soutenir la stabilité politique, car toutes ces questions sont hors de la compétence des militaires. 

Le projet de loi sur la mobilisation a été adopté en première lecture au parlement ukrainien. Il est prévu que la loi soit adoptée ce mois-ci et entre en vigueur en mars. 

La réserve de personnel de l’Ukraine est déjà considérablement épuisée, car les femmes fuient la guerre et les hommes sont partis servir. 

Les villages de l’ouest de l’Ukraine servent de principal fournisseur d’effectifs pour les forces armées, et le soutien aux opérations militaires dans l’ouest du pays est plus élevé que dans le pays dans son ensemble. Mais la perte d’hommes proches a durement frappé de nombreuses familles. 

La semaine dernière, une foule en colère contre la conscription militaire a bloqué une route dans l’ouest de l’Ukraine. L’affrontement bruyant avec les conducteurs et la police a montré toute l’étendue des risques politiques de l’expansion de la mobilisation.

Elsa Boilly

Voir :

Tournée africaine du président polonais ou la mise à contribution des vassaux

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur contenu ou orientation.

Volti



Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *